Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : GSF
  • GSF
  • : blog de la fraternité Saint François
  • Contact

Cholettre

Contact

16 avril 2014 3 16 /04 /avril /2014 23:03

Le commandement absolu de Jésus n’est-il pas celui de l’amour ?

L’amour du prochain est ainsi au cœur du discours sur la montagne. Le Lévitique stipulait déjà d’aimer son prochain comme soi-même (Lev 19,18), mais qui était ce prochain ? C’était le cercle de ses concitoyens, certes, mais les gentils, les étrangers, les Samaritains étaient rejetés.

Jésus rompt avec cette interprétation. La parabole du bon Samaritain est sa réponse. Ainsi tout homme, fût-il étranger, est le prochain de l’autre. Vous devez, dit Jésus, aimer tout le monde, vous montrer compatissants, y compris envers vos ennemis, prier pour ceux qui vous persécutent ou vous diffament, faire du bien à ceux qui vous haïssent, bénir ceux qui vous maudissent, sans esprit de retour.

Avec ce commandement nouveau, inouï, celui de l’amour des ennemis, jamais les rapports humains n’avaient atteint des sommets aussi vertigineux. Donnez et vous recevrez ! « C’est une bonne mesure, tassée, secouée, débordante, qu’on mettra dans votre giron. Car c’est dans la mesure dont vous mesurez, qu’en retour il vous sera mesuré (Lc 6,37-38) ».

Pouvons-nous atteindre à ces sommets ? Seuls, non. Avec le secours constant et permanent de Celui qui nous aime d’un amour brûlant, oui. Dieu nous donne son amour plein et entier, il nous en nourrit.

La Cène, le lavement des pieds avant elle, en sont des signes et des évidences vivaces et constants. Le lavement n’est pas seulement un geste d’humilité et d’appel à la charité fraternelle, c’est un don de la personne divine, une dépossession d’Elle-même.

Le repas du Seigneur c’est l’oblation de sa personne, qui remplace tous les rites anciens et nous convertit dans son offrande gratuite et permanente. Comme la “petite” Thérèse, allons de l’amour de Jésus à l’amour des âmes. N’écrit-elle pas : «Mon cœur brûle de faire connaître l’amour infini de Jésus à “toutes les petites âmes” » ?

Et elle résume notre mission avec cette certitude confiante :

« Je ne puis craindre un Dieu qui s’est fait pour moi si petit… je l’aime ! Car il n’est qu’amour et miséricorde » (LT 266, 25.08.1897).

Partager cet article

Repost 0
Published by GSF
commenter cet article

commentaires