Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : GSF
  • GSF
  • : blog de la fraternité Saint François
  • Contact

Cholettre

Contact

25 février 2013 1 25 /02 /février /2013 06:52

« Jésus a dit : "aimez-vous les uns les autres comme je vous aime" (Jn 13,34).

Autrement dit, nous ne devons pas aimer notre frère pour l'amour de Dieu, à cause de l'amour de Dieu, mais nous devons aimer notre frère à la mesure de l'amour de Dieu, à la manière dont Dieu nous aime, nous d'abord et lui aussi par la même occasion.

 

L'amour de Dieu n'est donc pas une raison d'aimer les autres, normalement nous devons les aimer pour eux-mêmes, parce qu'ils sont dignes d'être aimés. Mais Dieu nous donne la mesure avec laquelle nous devons les aimer, c'est-à-dire non pas un petit peu ou beaucoup, mais passionnément.

 

JE M'ENGAGE A NOURRIR UN INTÉRÊT PASSIONNÉ POUR LES AUTRES

 

Nous devons aimer les autres comme Dieu nous aime, c'est-à-dire à la folie. L'amour de Dieu devient donc une mesure, et une mesure infinie, un prototype de notre amour fraternel et non pas simplement une loi qui nous obligerait, faute de mieux, à aimer les autres. (…)

 

Notre amour fraternel n'est pas un amour désincarné, un amour que l'on accomplirait par devoir, parce qu'il le faut. Notre amour fraternel est un amour qui doit jaillir spontanément de notre cœur, avec toutes les richesses, toutes les virtualités de notre cœur. Et si nous n'aimons pas spontanément nos frères, si cet amour ne sort pas en bouillonnant de notre cœur, eh bien il faudra que l'amour de Dieu fasse naître ce bouillonnement et ce jaillissement. Il faudra que Dieu, qui est l'auteur de la nature et qui entraîne cette nature au-delà d'elle-même jusqu'à l'élever à la hauteur de sa propre nature à Lui, nous apprenne à aimer, non pas à côté de notre cœur, mais avec notre cœur, avec notre esprit, avec notre sensibilité, avec notre affectivité, avec tout notre être, avec notre corps, avec notre tendresse, avec tout ce que nous sommes. (…)


Alors vous me direz peut-être : "c'est bien difficile. Aimer non seulement nos proches, mais des inconnus, des plus lointains, des antipathiques, des désagréables, des pas jolis, aimer tous ceux-là, comment faire ?" C'est justement là que gît la surnature, c'est que Dieu nous apprend à élargir notre cœur au niveau de son cœur qui sait trouver en chacun quelque chose qui va appeler notre amour, faire jaillir notre amour, avec toute sa tendresse et toute sa force et toute sa spontanéité. Il faut apprendre à aimer, et apprendre non pas par devoir, mais apprendre auprès du cœur de Dieu, apprendre par communion, communication de cette richesse du cœur de Dieu. »

 

Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL
(année A – 30° dimanche ordinaire – extraits)

 

Qui ne s’est pas retrouvé en désarroi devant l’ampleur de ce commandement ?
L’amour décrit ici est pur, le nôtre est contaminé par notre imperfection rendant donc la tâche presque impossible à accomplir. Presque ?
Oui, avoir cet amour pur et spontané pour les autres est une grâce de Dieu, à demander encore et toujours afin que notre amour soit toujours plus vrai.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires