Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : GSF
  • GSF
  • : blog de la fraternité Saint François
  • Contact

Cholettre

Contact

8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 06:14

« Nous voulons partager avec nos frères JF l’expérience de
la vie chrétienne ne fraternité »

 

Bon, allez, pour tout vous avouer, j’ai galéré comme il faut à écrire cet article. Sérieux, nous voulons vraiment partager avec nos frères JF l’expérience de la vie chrétienne en fraternité ?!
C’était ça qui bloquait de fait ; moi-même, je n’étais pas sure de vouloir répondre oui...

Nous avons tous eu notre première expérience de cette vie fraternelle dans notre cellule familiale, bien que remplie d’amour et d’attention, cela pouvait vite devenir fratricide si Dieu
n’habitait pas au foyer...


Et puis nous connaissons la fraternité dans celle que nous formons. Nous la trouvons sympa et belle. Mais nous y faisons nos « tris » de relations. Nous voulons bien côtoyer celle-là mais pas trop connaître celui-ci, je veux bien parler à untel, par contre, ne me demande pas de manger à côté d’une telle...


Où se trouve notre vraie fraternité ? Est-elle dans nos regards biaisés de simili gentillesse ou bien dans nos sourires profonds d’empathie ?

 

Suis-je prêt à aller vers l’autre ? Pas seulement aller vers l’autre mais le regarder...et l’aimer. L’aimer en entier, pour ce qu’il est et non ce qu’il m’apportera. L’aimer parce que je le veux, parce que, comme moi, il a été créé par Dieu et que nous aimons justement ce même Dieu.

 

Connaissez-vous l’histoire de Saint Séraphin d’Ascoli ?
Oui ou non... Pour ma part, j’ignorais sa vie jusqu’à cette année...
On raconte que Séraphin était maladroit et de mauvaise santé. Aide-maçon, il désirait ardemment vivre de solitude et de prière. Pour cela, il frappa à la porte des capucins de Todi qui, n’ayant pas besoin de maçon, le firent attendre.

Lorsqu’ils accueillirent Séraphin, ils lui firent comprendre par moqueries et mépris qu’il n’était là que par pure bonté et qu’il était une charge pour la communauté.
Or, Frère Séraphin ne tarda pas à les étonner. Illettré, il commentait l’évangile et était un pur instrument du Saint-Esprit.
Alors, bienvenu Frère/Sœur ! Je ne sais qui tu es, quelle est ton histoire, ce que tu deviendras, mais tu es mon frère aujourd’hui et ton cœur cache un trésor.

Bienvenu en mon cœur, je te donne mon amour, je te partage ma joie et mon pain. Je te connais peu, mais nous prions ensemble et cela est la plus grande expérience de vie chrétienne.


Le Seigneur nous unit en sa divinité,
Il nous donne la grâce de vivre la Fraternité.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires