Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : GSF
  • GSF
  • : blog de la fraternité Saint François
  • Contact

Cholettre

Contact

15 février 2013 5 15 /02 /février /2013 06:21

Pourquoi jeûner ?

 

Pourquoi donc réduire un jour par semaine ton alimentation et donner à ton corps un temps différent, un autre rythme que celui des trois rendez-vous quotidiens du petit-déjeuner,
du déjeuner et du dîner ?

Pourquoi remplacer ces trois biorythmes par d’autres repères plus spirituels ?

Une expression, désormais passée dans le langage courant, dit : « Il faut donner du temps au temps. » Eh bien le jeûne permet de donner du temps, son temps, à Dieu. Le jeûne permet de Lui donner plus de place dans ta journée.


Et quelle journée ! Ce vendredi si particulier où tu fais mémoire de l’amour total du Christ, qui te donne jusqu’à Son corps pour te sauver, et Sa vie même !
C’est ce jour-là que tu choisis pour te permettre de Le rejoindre en t’oubliant (un peu), en te dispersant (un peu) moins, en te concentrant (un peu) plus sur Lui, en t’offrant à Lui qui
s’offre à toi. Dieu-tout-Amour s’offre à toi et tu l’accueilles : ton âme, ton coeur, ton esprit l’accueillent, mais aussi ton corps qui est Son temple.

Il vit en toi, donc tu mets ton corps à sa disposition, ton corps louangeur et respectueux, gratuitement, une fois par semaine et en toute liberté.


D’ailleurs ce jeûne d’un des plaisirs des sens peut se prolonger par un jeûne de tout ce qui est désordre éventuel dans ta vie… La parole peut à son tour être mise en jachère ce jour-là, surtout lorsqu’elle devient piquante, critique, médisante.

 

« Nous voulons nous mettre en chemin »
« À me donner par de multiples petits dépassements de
moi-même »

 

Pourquoi ne pas la muer en silence, en abandon du bruit, de tout ce qui fatigue et énerve, pour laisser Jésus te parler ? Tu sais que Jésus parle dans le silence de ton coeur, alors moins de cacophonie, moins de macération, moins de mastication.


Mandibules et rancoeurs au repos te permettent de Lui offrir un nouvel espace-temps où tu vas Le guetter et où Il va te rejoindre.
Un autre jeûne possible encore, étonnement bienfaisant, c’est le jeûne de soi-même.
Ce jour-là donc, on s’oublie un peu. On cesse de ne penser qu’à soi, qu’à sa seule personne, qu’à ses multiples et incessants soucis de travail, de famille, de santé, de pouvoir sur les autres, d’honneur, d’argent, de mérites et d’ambitions.

À force de côtoyer Dieu, Son Fils, le Saint-Esprit, très régulièrement, la Trinité Sainte va ainsi devenir la mesure de toi-même, la pleine mesure de ta vie. Elle va établir ton nouveau rythme, un tempo, une harmonie nouvelle, dont tu ne pourras plus te passer, et qui enrichira ta raison, ton coeur, ton âme, tous tes sens ordonnés à Sa mesure. Si tu dis adieu à un trop-plein de nourriture, de bruit, de paroles, de contradictions, tu dis adieu à ton seul vouloir trop humain. Elle est à Dieu, maintenant, ta volonté sainte : divine surprise, le jeûne !

 

2. Heureux qui sait vivre pauvre et garder un coeur pur
Obéissant et libre, il saura tout donner.

Partager cet article

Repost 0

commentaires