Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : GSF
  • GSF
  • : blog de la fraternité Saint François
  • Contact

Cholettre

Contact

25 mars 2013 1 25 /03 /mars /2013 06:12

 

 

« Ce dessein divin de salut par la mise à mort du « Serviteur, le Juste » (Is 53,11) avait été annoncé par avance dans l’Ecriture comme un mystère de rédemption universelle, c’est- à-dire de rachat qui libère les hommes de l’esclavage du péché. » (CEC 601)

 

    Jésus meurt pour mes péchés ; tous ces manques d’amour, toutes ces actions contre la volonté de Dieu qui encombrent ma vie. Il choisit librement et par amour d’être livré à la mort pour que je sois sauvé. Mais sauvé de quoi ?

 

Chaque péché, petit ou grand, que je commets, est une offense à la Miséricorde de Dieu. Dieu n’est pas aveugle, il connaît chacune de mes fautes et celles-ci demandent réparation, pour que justice soit faite. « Les péchés des hommes, consécutifs au péché originel, sont sanctionnés par la mort. » (CEC 602)

 

Dieu est toute justice, le seul juge véritable, et Il est toute Miséricorde. Son Amour pour nous est tel qu’Il choisit de donner son Fils plutôt que de nous condamner. Le seul homme qui
n’ait jamais péché, le seul innocent et pur, Jésus, « Dieu l’a fait péché pour nous, Lui qui n’avait pas connu le péché, afin qu’en Lui nous devenions justice pour Dieu » (2 Co5, 21).

 

Jésus prend sur Lui toutes mes fautes, toutes les fautes de l’humanité, jusqu’à être identifié au péché, qu’Il fait mourir sur la croix en donnant sa vie pour nous.

 

« En livrant son Fils pour nos péchés, Dieu manifeste que son dessein sur nous est un dessein d’amour bienveillant qui précède tout mérite de notre part : « En ceci consiste l’amour : ce n’est pas nous qui avons aimé Dieu, mais c’est Lui qui nous a aimés et qui a envoyé son Fils en victime de propitiation pour nos péchés » (1 Jn 4,10). « La preuve que Dieu nous aime, c’est que le Christ, alors que nous étions encore pécheurs, est mort
pour nous » (Rm 5,8). » (CEC 604)

 

    Cet amour est sans exclusion, chacun bénéficie en particulier du don unique du Christ à la croix. La mort du Juste, déjà éclairée par la lumière de la résurrection, sauve le peuple
entier. « C’est « l’amour jusqu’à la fin » (Jn 13,1) qui confère sa valeur de rédemption et de réparation, d’expiation et de satisfaction au sacrifice du Christ. Il nous a tous connus et aimés dans l’offrande de sa vie. » (CEC 616)

 

« Ce sacrifice du Christ est unique, il achève et dépasse tous les sacrifices. Il est d’abord un don de Dieu le Père Lui- même : c’est le Père qui livre son Fils pour nous réconcilier avec
Lui. Il est en même temps offrande du Fils de Dieu fait homme qui, librement et par amour, offre sa vie à son Père par l’Esprit Saint, pour réparer notre désobéissance. » (CEC 614)

Agneau de Dieu qui enlèves le péché du monde,
prends pitié de nous !

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires