Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : GSF
  • GSF
  • : blog de la fraternité Saint François
  • Contact

Cholettre

Contact

29 mars 2013 5 29 /03 /mars /2013 06:14

 

    La croix est le signe du sacrifice divin et de la réconciliation du ciel et de la terre. Elle est aussi le symbole de cette union que la charité doit réaliser entre nous, par le progrès de
notre vie spirituelle. Des signes et des saints nous sont donnés pour que nous comprenions mieux et qu’à leur suite nous agissions. Ils nous choisissent ; de cette communion au ciel il y a
des traces ici-bas : suivons-les.

 

    Quand un Padre Pio, exclu de tout mais bien positionné dans le cœur de Dieu et de sa charité, a le projet de faire bâtir un hôpital pour enfants malades, que de difficultés, que d’obstacles, de refus, de remises en cause ! « Tournez votre pensée vers Jésus Crucifié, dit-il, vers son corps déposé entre vos bras et dites : — Voilà mon espérance, la source de ma joie ! Je m’attache à Toi de tout mon être, et je ne te lâcherai pas avant que tu m’aies mis en
sécurité (Ép. 3, 570).

 

    De sécurité, hormis Jésus, Padre Pio n’aura jamais eu. Certains de ses confrères le lâcheront, le harcèleront, le dénonceront au Saint Office comme falsificateur et le poursuivront de leur vindicte, allant même jusqu’à l’espionner lors de ses confessions dont certaines seront enregistrées à son insu, dans une tentative déloyale de le piéger. Lui, que dit-il ? « Demandons au Seigneur Jésus de nous donner l’humilité, la confiance et la foi de sainte Claire ; faisons comme elle : prions Jésus avec ferveur, abandonnons-nous à lui, faisons preuve de détachement envers tout cet apparat mensonger du monde, où tout est folie et vanité. »

 

    Sans relâche, Padre Pio poursuit son œuvre, mais voici qu’on l’attaque maintenant jusqu’au cœur de sa vie spirituelle. Des enquêtes, menées par des clercs sans vergogne, concluent à la supercherie de ses stigmates ; ils le discréditent aux yeux des
foules ; il lui est interdit de dire sa messe en public. Pourtant, sa voix apaise : « Votre patience sera parfaite si vous évitez troubles et soucis inutiles. Si le Bon Dieu veut prolonger l’heure de l’épreuve, ne vous plaignez donc pas, ne cherchez pas à en savoir le pourquoi, mais portez votre croix. »

    Jusqu’à sa dernière heure, Padre Pio restera fidèle à Jésus. Il sera béatifié en 2002. Quant à son hôpital pour enfants malades, c’est désormais l’un des plus performants au monde.

 

 

Padre Pio, qui a porté la croix de Jésus jusque dans sa chair comme son maître saint François, nous porte son témoignage : « Cultive ta vigne d’un commun accord avec Jésus.
À toi revient la tâche d’enlever les pierres et d’arracher les ronces. À Jésus celle de semer, planter, cultiver et arroser. Mais même dans ton travail, c’est encore Lui qui agit. Car sans le
Christ, tu ne pourrais rien faire. »

 

 

Ose la croix !

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires