Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : GSF
  • GSF
  • : blog de la fraternité Saint François
  • Contact

Cholettre

Contact

24 décembre 2010 5 24 /12 /décembre /2010 23:51

Tu connais bien François d’Assise ; tu sais donc qu’il a célébré un  Noël  fameux en faisant une crèche vivante pendant la messe unique de Greccio : pour voir  Jésus pauvre.

Rencontre de deux pauvres : le Poverello François rencontre Jésus pauvre. De ces deux Pierres à Feu une étincelle jaillit qui embrase de Lumière et de Flamme les Veilleur : Lumière qui te fait entrer dans l’intelligence  de la pauvreté, Flamme qui te la fait aimer et t’en réjouir.

Car dans toute la Bible, la pauvreté est un trésor ; (pas la misère : la PAUVRETE) ; les pauvres sont ceux qui n’ont que Dieu comme richesse et soutien ; et qui s’en réjouissent sans cesse car alors ils ont tout.  Arrive Jésus pour confirmer tout ça : Dieu Pauvre, Pauvre Divin, Petit Pauvre avec des majuscules de noblesse et d’honneur : des noms propres (la pauvreté n’est pas sale), pas des qualificatifs. Le Divin Roi Pauvre donne ses titres de Gloire à la Pauvreté. Pour François d’Assise, d’ailleurs,  c’est une Dame, « Dame Pauvreté » (respect !), son épouse !

Donc pauvres : tout le peuple saint, Dieu lui-même, François d’Assise ; et toi ? As-tu une pauvreté respectable dont tu peux t’honorer ? Oui, justement celle qui te coince parfois : ta limite radicale, tes échecs, le péché contre lequel tu combats en ramant, tes mauvais penchants, ton Avent pas vécu ou mal vécu ; ton humanité humanoïde, quoi…

 Dame Pauvreté, c’est celle qui  t’empêche d’être Dieu à la place de Dieu,  d’être Dieu à la manière des païens ; là où la paille te pique les fesses, là où les paillettes sont de la piquette, là où tu es avec Jésus.

Tu veux vraiment fêter Noël ?  Vis  comme un Pauvre, alors : loue Dieu en tout temps (car il est ton bonheur unique) ; aime tes ennemis (seuls les riches et les puissants ont peur et se défendent, le pauvre est défendu par Dieu) ; tends l’autre joue,  pardonne 70 fois 7 fois ; ne te défends pas ; réjouis-toi quand tu es attaqué ; sois mineur : considère les autres supérieurs à toi-même ; soi toi-même : ne te compare à personne ; aime les pauvres (surtout les pauvres c cloches, ceux qui te font c cliquer, car tu le leur rends bien…) ; sans te justifier, sans vouloir avoir raison, sans te vanter, sans  vouloir être populaire (là tu ne serais  plus  Libre Pauvre, mais miséro-minable).

 

Oui, oui, oui, tu veux fêter Noël comme ça : alors bienvenu dans la joie parfaite ; des fleuves d’eau vive jailliront de ton cœur ; une paix abyssale habitera ton âme sage et sereine. Tu seras libre et tu ressembleras au Grand Roi, Petit Pauvre.

Pour Noël, sous le sapin, pour toi : un grand cœur  de Pauvre, Cadeau du Petit Pauvre, le seul Cadeau qui ait du Prix. Quand ça ne va pas, ne (te) dis plus : « pauvre petit » mais dis (toi): « Petit Pauvre ». Ça, ça te va trop trop bien : on dirait que tu viens de te fringuer tout neuf, comme pour un Joyeux Noël !

                                                                                                                                    

Frère Daniel-Marie

* Mon monde a pris de la valeur, Dieu vient d’y emménager !

** et toujours : visite gsf.over-blog.com (camps de février, jmj, infos, zique, enseignements, day by day…)

Partager cet article

Repost 0
Published by GSF - dans Fraternité
commenter cet article

commentaires