Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : GSF
  • GSF
  • : blog de la fraternité Saint François
  • Contact

Cholettre

Contact

1 février 2013 5 01 /02 /février /2013 21:51

            Carcassonne-Bruxelles Charleroi : un vol low cost classique ; départ sous un scintillement  bleu et or, rêve de tous les cœurs et de toutes les vacances, puis arrivée sous un ciel de plomb. Et pourtant, curieuse impression de bonheur  en descendant la passerelle de l’avion. Bizarre : quel chant de l’âme sous ce couvercle brouillasseux ?

            Un autre jour encore,  en sortant de mon couvent pour arpenter les pavés humides, armé de vigilance joyeuse, comme un commando sortant dans la jungle de toutes les rencontres possibles : pourquoi donc cette allégresse le long des murs gris ?

            Réponse un mardi ; les mardis  de Brux ce sont 4 messes, l’adoration  eucharistique et la distribution de nourriture ; je suis là sur le trottoir, canalisant les entrées et accompagnant les sorties, et la voilà, de nouveau, la joie comme un poing en plein cœur, une caresse à pleine main, sous le ciel bas entre les maisons belges.

            Et alors, révélation, en contemplant Emile poussant sa femme sur son fauteuil roulant, qui ne mangent qu’une fois par jour because pas d’argent et qui pourtant m’ont invité au couscous ; le français patchwork de mes 3 jeunes voisins albanais, orthodoxes ; le sourcil levé de Tom, élève infirmier « non croyant », français, qui traverse la rue en me voyant pour continuer la conversion sur Dieu dans les hôpitaux (je bosse au Ciel pour qu’il vienne au groupe des jeunes) ; l’accent rauque de Cédric, néerlandophone, « non croyant » lui aussi, qui a réalisé un incroyable clip mystico-esthétique sur l’église (savait-il ce qu’il faisait ? regarde-le sur www.saintantoine.info) ; les « ço vo ? » encore, de mes autres jeunes voisins muslims, déjà potes ; le « merci » chantant  de ces mamans africaines et marocaines élevant seules leurs gamins ; les  jambes lourdes de ces sans-papiers bourlingués entre les administrations comme des boules de billard ;  le  pas déglingué de ce jeune alcolo qui pique en plein jour les enjoliveurs des voitures ; le sourire trapu de « moustache », heureux d’empoigner un balai pour faire reluire le sol de sa dignité.

Eh bien : beau ce ciel, et je l’aime, car il est leur  ciel, c’est là qu’ils aiment, c’est là que Dieu les aime.  Alors joie ici.

 

Flash du passé : j’avais 22 ans, je passais en train dans une gare inconnue ; soudain levant les yeux sur la ville sise sur la colline plus loin, je la vis recouverte d’un dôme de lumière, un Ciel sous le ciel, vision d’Ailleurs. Des années plus tard, j’apprenais le nom de cette Ville Sainte : Assise. Je n’y voyais plus le Ciel lumineux, mais je le connaissais de l’intérieur.

Le même dans ta ville,  brouillasseux, lumineux, qu’importe : le Ciel tout court, le Ciel de la terre, à consommer sans modération : Dieu est là.

 

Avec toute mon affection en Jésus, pour toi, par l’Immaculée,

Frère Daniel-Marie


Cet été, ne manque pas  le Ciel d’ Assise, pour le Chapitre des Familles ; viens avec ta famille, invite d’autres familles et des copains : le Chapfam à Assise, c’est une fois dans la vie !

Et inscris-toi vite au Chapitre des Ados du 23 au 26 février : liens sur gsf.over-blog.com

 

Partager cet article

Repost 0
Published by GSF - dans Fraternité
commenter cet article

commentaires