Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

  • : GSF
  • GSF
  • : blog de la fraternité Saint François
  • Contact

Cholettre

Contact

/ / /

Marie et l'Eglise

 par Sr Brune Marie

 Chapitre de Vannes  octobre 2010

 

(débobinage à partir d'un enregistrement)

 

            L' enseignement il va être trop long, mais il sera toujours moins long qu'un match de foot. Je vais d'abord vous mettre à contribution, alors je vous pose une question:

d'après vous le projet de Dieu pour l'homme c'est quoi?

(différentes participations)

-de faire de nous des saints

de participer à sa divinité

_la joie parfaite

_l'amour

_le bonheur...

 

            OK, tout ce que vous venez de dire, et tout le reste, tout ce que vous avez dans le coeur et que j'ai dans mon coeur, tout notre rêve d'amour infini, le projet d'amour de Dieu pour l'homme, de devenir saint, de participer à sa divinité, ça c'est l' Église. Le projet de Dieu pour l'homme, c'est l' Eglise, l' Eglise avec un grand "E", l' Eglise comme peuple des baptisés! C'est énorme quand je dis ça.

             Les premiers chrétiens disaient que en fait le monde a été créé pour ça, pour l' Eglise, et St  Clément d' Alexandrie dit :

" De même que la volonté de Dieu est un Acte et elle s'appelle le monde, Son intention c'est le salut des hommes et elle s'appelle l' Eglise."

                         L' Église c'est le Salut des hommes.

 

En fait c'est tout simple et c'est ce que dit aussi le Catéchisme de l' Eglise catholique. C'est un gros bouquin le CEC, mais c'est important que tu en aies un et que de temps en temps tu l' ouvres parce que c'est un peu le mode d'emploi de ta vie. Alors tu comprendras pas tout, mais c'est bien comme ça tu auras des questions à poser à tes animateurs, à tes animatrices, au prêtre de ta paroisse, les frères, les soeurs...et ça va éclairer ton intelligence et l'intelligence de ta foi.

Le CEC il dit:" L'Eglise, elle est le projet visible de Dieu pour l'humanité qui veut que tout les hommes constituent un seul peuple de Dieu, se rassemblent en un seul corps qui est le Christ et deviennent un seul Temple de l' Esprit Saint."

 

            Cette définition  tu l'apprends par coeur et la prochaine fois que ton pote il te dit "Oh, tu vas encore à la messe.." tu lui répond "Attend, mais l' Eglise c'est le projet visible de Dieu pour l'humanité!"

Tu vas lui en boucher un coin, tu lui dis " Dieu veux que tout les hommes se rassemblent en un seul peuple pour former un seul corps et être le temple du Saint Esprit!"

Il va te prendre pour un ... Et il aura raison, t' es vraiment un fou, mais au moins  tu vas lui en boucher un coin.

 

            Alors rassurez vous je vais pas rester trop dans la théorie, mais au point quelques définitions, c'est important qu'on les connaisse.

            Et si l' Eglise c'est le projet de Dieu pour l'homme, son projet de bonheur, son projet d'amour fou, ça veut dire que depuis les origines, elles étaient déjà annoncée l' Eglise. Dans l' Ancien Testament, l' Ancienne Alliance, elle était préparée l' Eglise, quand Dieu se choisit le peuple d' d' d' Israël, l' Eglise elle est préparée avec une longue patience au cours des siècles. Ensuite elle est instituée par le Christ dans sa vie publique et son mystère pascal. Elle est manifestée à Pentecôte et sera un jour consommée dans la gloire.

 

            Ça c'est l' Eglise. Et si tu réfléchis tout simplement à l' étymologie du mot, "Église" ça vient d'un mot grec qui se dit "ecclesia" et qui veux dire "assemblée", "convocation",  "celle qui est rassemblée", "celle qui est convoquée". Et si tu regardes un autre mot: "kyriaque", moins connu et qui a donné "church" en anglais, qui veut dire "celle qui appartient au Seigneur". L'Eglise c'est celle qui appartient au Seigneur. Et si tu regardes dans la Bible, tu as pleins d'images de l' Eglise qui te sont données:

L'Eglise elle est le troupeau, la brebis, elle est le champ de Dieu, la construction de Dieu, elle est le Temple du Saint Esprit, elle est la demeure de Dieu, elle est le Corps du Christ, elle est l' Épouse du Christ, elle est la Jérusalem céleste, elle est la Fiancée de l'Agneau. Et toutes ces images nous disent quelque chose du mystère de l' Eglise, et nous disent aussi, et c'est important que tu le comprennes ce matin, que tu fais partie, que je fais partie de ce mystère qu'est l' Eglise.

 

            Alors là c'est  important que je regarde Marie. Quand je te dis que l' Eglise c'est le royaume de Dieu qui est déjà présent au coeur du monde, c'est la civilisation de l'amour, dont parlait Jean-Paul II, qui est déjà là, présente au coeur du monde. Là c'est important que je regarde Marie parce que parfois, la réalité que moi, j'ai sous les yeux de l' Eglise, mon expérience de l' Eglise, elle va être très différente. Mais si je regarde Marie si je contemple Marie qui est Mère de l' Eglise, qui est membre éminent de l' Eglise, le plus beau membre de ce corps du Christ qu'est l' Eglise, alors je ne perds pas courage parce que je vois en Marie  ce qui est déjà pleinement accomplis, et qui sera un jour pleinement accomplis aussi l' Eglise, c'est à dire pour chacun et chacune de nous.

 

            L'Eglise c'est le sacrement du Christ, c'est-a-dire que c'est le signe de la présence de Dieu dans le monde, et en même temps c'est le moyen pour le monde d'aller à Dieu. Un sacrement c'est un signe et un moyen efficace pour aller à Dieu.

 

            Alors là je regarde Marie. Et quand je me décourage de l' Eglise, du monde et de moi, je regarde Marie et St Bernard, il dit "regardes l'Etoile, regarde Marie, quand tu es dans les tentations, quand tu es dans la tempête, quand tu es dans les attaques, regardes l'Etoile, regardes Marie, parce que c'est grâce à elle que tu ne feras pas naufrage, et c'est grâce à elle que l' Eglise ne fait pas naufrage."

            Et en Marie tu contemples la plénitude du projet de Dieu, pleinement réalisé, pleinement accomplis, pourquoi? Tout simplement parce que pleinement accueillis. Marie est celle qui a accueilli le Salut.

 

Je ne sais pas si vous avez fait attention aux Laudes, mais fr Jean-François a fait un commentaire très court et très beau de la lecture que nous avons entendu:

 "Je vous donnerai un coeur nouveau, je mettrai en vous un Esprit nouveau. J'ôterai de votre chair le coeur de pierre et je vous donnerai un coeur de chair. Je mettrai en vous mon Esprit et je ferais en sorte que vous marchiez selon mes lois, que vous observiez mes commandements et que vous me soyez fidèles."

 

            Est ce que tu as entendu cette parole? Elle est pour toi! Pas seulement comme une promesse, mais comme une promesse déjà pleinement accomplie, déjà pleinement réalisée..et qui est en germe à l'intérieur de toi, et qui veut se déployer à l'intérieur de toi. Et Marie elle te redit qu'on a pas d'autre vie que celle de la Grâce. Que c'est gratuit, que c'est donné et que je n'ai qu'à accueillir, et j'ai tout à accueillir.

 

            Alors pour regarder un petit peu ce mystère qu'est l' Eglise, on ne va pas regarder  qu'elle a été préparée dans l'ancienne Alliance, qu'elle a été instituée par Jésus, qu'elle a été manifestée à Pentecôte, qu'elle sera consommée dans la Gloire...On va juste regarder qu'elle a été instituée par Jésus au moment du mystère pascal.

 

            J'aimerais que tout le monde soit vraiment concentré, que tout le monde écoute, parce que ce que je vais vous dire là, c'est un petit peu comme si Jésus était là et vous donnait ses entrailles, et vous donnait ses tripes. Parce que l' Eglise c'est ce que Jésus a de meilleur, c'est pour elle qu'Il a donné sa vie.

            Quand je contemple le mystère pascal, je le contemple de la Cène, le soir du Jeudi Saint, avec l'institution de l'Eucharistie, jusqu'à la résurrection.

            Jésus pendant sa vie publique, Il a convoqué des disciples, certains il en a fait des apôtres, Il les a institué comme apôtres, il les a envoyé parfois en mission, des petites missions comme ça ponctuelles, Il les a amenés à Lui, Il les a formés, Il les a enseigné patiemment, avec les enthousiasmes, les aigreurs, les persécutions, les combats, les joies... Regardez comme ça ressemble à ma vie, comme ça ressemble à nos vies, et les a formés et amenés et conduits jusqu'à ce fameux soir du Jeudi Saint.

 

            A ce moment du Jeudi Saint qu'est ce qui se passe? Jésus prend du pain et du vin, les signes de l'ancienne alliance et Il en fait son Corps et son Sang.

            En ce moment je suis à Lorient et je vais à la messe chez les pères de St Jean, et là, il y a un prêtre qui célèbre la messe, et quand il est à l'autel, il est comme ça.. pardon c'est la première fois que je fais le prêtre.. Il est comme ça à l'autel, il est penché sur l'hostie et vraiment chaque mot, on sent qu'il se les arrache des tripes, il dit "_Ceci... est... mon...Corps"

            Et là je vous le fait en voie rapide, il le fait vraiment en mode "je prends conscience de ce que je dis." : "Ceci.. est mon Corps livré pour vous."

 

            Jésus à ce moment là, il est le nouveau Moïse. Parce que jusque là, le peuple d'Israël faisait mémoire a travers cette Pâques de la sortie d'Egypte, de la libération de l'esclavage, à partir de ce moment là, le peuple nouveau qui va être formé, qui est l' Eglise, va faire mémoire de la mort et la résurrection du Christ, la libération du seul véritable esclavage qui nous pourrit la vie, et qui est celui de notre péché. Et Jésus à ce moment là fonde ce peuple nouveau qu'est l' Eglise.

 

            Je ne sais pas si vous vous êtes déjà demandé, et c'est la question que je me suis posée,  pourquoi c'est aussi important que Jésus institue l'Eucharistie quelques instants avant de mourir. D'abord tout simplement parce que quand il dit "Ceci est mon corps livré pour vous", il va le vivre quelques instants après. C'est une parole de Dieu, c'est à dire que c'est une parole qui se réalise, une parole efficace.

            Mais aussi, et c'est cette lumière que j'aimerais vous faire partager ce matin, parce qu'à ce moment là, pour la première fois, pour le première fois, des hommes, douze hommes, y compris Judas, vont entrer en communion sacramentelle avec Jésus.

 

            Pour la première fois, des hommes vont communier à la vie de Dieu. Pour la première fois, des hommes vont ne former qu'un avec Dieu. Et pourquoi c'est important que Jésus leur fasse vivre ça à ce moment là?

            Parce qu'à ce moment là, ces 12 hommes deviennent l' Épouse du Christ pour laquelle il va donner Sa vie. A ce moment là, ces 12 hommes deviennent le Corps du Christ, celui que dans quelques heures Il va offrir sur le calvaire, sur la croix.

            Alors je sais pas si vous réalisez ce que fait Jésus à ce moment là, en donnant à ses apôtres de communier à Sa vie et à cette puissance de vie. En donnant à ses apôtres de devenir le Corps du Christ, il va, du coup, les entraîner sur la Croix, et dans son offrande au Père. Ces mêmes apôtres là qui vont le trahir, le renier, et s'enfuir, il va, lui, grâce à cette communion les porter sur la Croix. A chaque communion que je vis, c'est ça que je vis.

 

            Parce qu'à chaque communion, je suis accueilli et reçu par Jésus, mais en même temps, je reçois et j'accueille Jésus. Et je ne fais avec Lui plus qu'un, je deviens avec Lui une seule chair. Alors je ne sais pas si vous comprenez ce que ça veux dire.

 

            Ça veux dire que cette plongée dans la mort et la résurrection du Christ que ces douze hommes vont vivre à ce moment là, c'est ce que je vis moi, dans mon baptême. Parce que le baptême ça veux dire:"plonger". Et quand je suis baptisé, je suis plongé dans la mort et la résurrection du Christ. On ne parle pas de baptême pour les douze apôtres. Pourquoi? Parce que leur baptême ils le vivent à ce moment là.

A ce moment là, c'est ce qu'ils sont en train de vivre, c'est leur baptême, c'est à dire, leur plongée dans la mort et la résurrection de Jésus, l'entrée dans la victoire de l' amour, et la victoire de Dieu.

            Paul par exemple, le grand Paul qui deviendra l'apôtre des nations, lui il sera baptisé. Il sera baptisé par un petit chrétien de rien du tout, Ananie, je sais même pas si vous le connaissez, peut-être le chef de l' Eglise de Damas, une église de rien du tout... Pour dire quoi? Pour dire que cette vie là, je ne peux pas me la donner, c'est gratuit, c'est la Grâce, et elle coule de cette vie que Jésus, Lui, a donné sur la croix et que les apôtres ont reçu, gratuitement, à laquelle ils ont communié gratuitement.

 

            Alors vous comprenez, un petit peu, et quand je rentre dans ce mystère, vous comprenez un peu mieux comment l' Eglise est maman. Parce qu' ici, et je le dis souvent, ici, vous, toi, moi, personne ne s'est donné la vie à lui-même. La vie je ne peux pas me la donner à moi toute seule. C'est mes parents qui me l'ont donné. et l'église est maman, pourquoi?

            Parce qu'elle me donne ce que je ne peux absolument pas me donner par moi même. et elle me donne la vie!

Mais là  je parle de la Vie avec un grand "V", elle me donne la Vie éternelle. Et je ne peux que la recevoir gratuitement et à genoux.

 

            Un jour j'étais, (je vous donne un exemple pour que vous compreniez un peu), j'étais à l'eucharistie, à la messe, et commence la prière eucharistique, le coeur de la messe, le moment où tu es hyper concentré. Ou tu te mets pas  à penser à tes parents qui sont en train de courir dans les cageots que tu as laissé traîner dans un coin, ou à ta copine qui te doit te téléphoner ce soir, ou à ton boulot où tu as des soucis par-dessus la tête.

 

            Voila la prière eucharistique. Moi à ce moment là je me suis mis à penser, alors je ne me rapelle plus exactement quoi, mais des pensées de soucis de paraître, de vaine gloire, et c'était la prière eucharistique. Alors tout d'un coup je réalise et je me dis, mais bon sang,  mais Brune, mais c'est pas possible. Et j'ai dit à Dieu: "Mais arraches moi ce point d'orgueil qui est en moi qui me fait penser à des pensées comme ça de vaine gloire au moment où tu vas donner ta vie pour moi, et en tremblant un peu, j'ai dit au Seigneur: "Mais Seigneur, je te donne le feu vert pour faire ce que tu veux dans ma vie pour arracher ce point d'orgueil là!"

 

            Et en même temps, je tremblais un peu, en disant ça, je me suis dit: "ouh lala, qu'est ce qui va m'arriver? " Alors je commençais à me faire un film, je me disais, c'est clair, je vais me gameller lamentablement dans la rue devant tout le monde, en plus une bonne soeur comme ça qui se ramasse dans la rue c'est plutôt, quand même, assez marrant..Je vais devoir faire un enseignement et il va m' arriver un blanc énorme et je ne pourrais plus parler.. "qu'est ce qui va m' arriver, qu'est ce qui va me tomber dessus pour arracher ce point d'orgueil, comme somme d'humiliations?"

 

            Alors évidemment pendant que je faisais mon film, lui, le prêtre, il m'a pas attendu donc il en était déjà à la consécration. T'imagines à la messe, si à chaque fois que quelqu'un avait une distraction .."Tiens j'en vois une, la-bas au fond, qui est perdue dans ses pensées, là ouh lala on va attendre un petit peu...

            La messe, elle durerait 5-6 heures, 8 heures, 10 heures...une éternité...

            Donc on en était à la consécration, je me met à genoux, à l'intérieur de moi  j'entends: "Tu vois, Brune, ta prière, ton feu vert, je le prend maintenant, j'ai fait tout ce que je voulais pour arracher ce point d'orgueil " Et a ce moment là au lieu de partir dans mes films "mais qu'est ce qui va m'arriver, qu'est ce qui va me tomber dessus..", j'ai revus des images du film "La Passion", avec ce déferlement d'humiliations et de violence qui pointe sur Jésus, et que Jésus prend sur Lui. Et l'autre à la fin, quand Simon de Cyrène s'y met, quand il se met à crier "Arrêtez, mais laissez le tranquille!".

             Et je me suis dit:"Bon sang, mais, mais c'est vrai. Il a fait tout pour arracher le mal de cette humanité, il a fait tout. Et au lieu de faire déferler sur moi, au lieu de faire retomber sur moi cette colère qui est due au péché parce que dans le coeur et dans les entrailles de Dieu, comment voulez vous qu'il n'y aie pas de colère contre le péché?

 

            Pas contre le pécheur, mais contre le péché. Mais sa colère, Jésus l'a prise sur Lui.Pour déverser sur moi la miséricorde. Et je voudrais vraiment que ce matin, l'on soit bouleversé par tant d'amour. Bouleversé par ce mystère du Salut qui s'accomplit en Jésus et dans chaque eucharistie. C'est tellement l' amour! Et aujourd'hui encore, quand je crâne devant ce petit bout de pain en me disant "pff, il est tout petit, c'est Dieu ça?  Il est tout petit, il a pas de bouche, je le tiens dans ma main, parfois je le prends même sans y penser.Il peut pas se défendre, je le prend,  je retourne à ma place, et déjà j'ai oublié que j'ai communié."

et Lui Il me dit:

"Mais regarde, mais justement, je suis devenu le plus petit, le plus humble, pour t' arracher à ta mort, pour t' arracher à cet orgueil qui conduit à la mort."

 

            Ste Claire, elle dit:" Ton Époux, le plus beau des enfants des hommes," et écoutez avec votre coeur ces paroles, " Ton Époux, le plus beau des enfants des hommes, devenus pour te sauver, le dernier des humains, méprisé, frappé, tout le corps déchiré à coups de fouet et mourant sur la croix dans les pires douleurs. Regardes le, médites le, contemples le et n'aies d'autres désirs que de l' imiter." Parce qu'il n'y a que cet amour là qui peut changer nos vies, il n'y a que cet amour là qui peut combler ton coeur.

 

            Comme si Jésus te disait: " Mais, est ce que tu veux comprendre, est ce que tu veux entendre au moins une fois pour toute combien je t' aime? Pas simplement combien je t 'ai aimé, mais combien je t' aime, aujourd'hui! Parce que je prends ta mort sur moi. Parce que je prends ton péché sur moi."

            Alors les pauvres apôtres, et pauvres de nous, au moment de la Cène, eux aussi ils se demandaient qui est le plus grand. C'est dans saint Jean. Ils se disputaient pour savoir qui est ce qui était le plus grand, pendant que Jésus, il célébrait la première eucharistie. Et pauvre Pierre, déjà, il donnait des leçons à Jésus au moment de l'annonce de la Passion, la première annonce: "Ah non Seigneur, Dieu te préserve, ça t' arrivera pas!"

            Vous vous rappelez la réponse de Jésus? " Passe derrière moi Satan!"..à St Pierre, futur chef de l' Église:  "Passe derrière moi, Satan! Tes pensées ne sont pas celles de Dieu mais celles des hommes, passe derrière moi."

            Mais "passe derrière moi " ça veux dire aussi, quand il y a un danger, si tu as quelqu'un de plus costaud qui passe devant et te dis "restes derrière moi", t' es bien content.

            Et Jésus, c'est ça qu'il fait avec Pierre et avec ses apôtres.Il leur dit: " Restez derrière moi, suivez moi. Parce que toi tu peux pas y aller tout seul, moi j' y vais." Vous voyez comment, c'est énorme. A l' incarnation, dans le mystère de l' incarnation, c'est Dieu qui prend mon corps et au moment de la Passion, c'est Dieu qui me donne son corps. Et encore mieux, c'est Dieu qui fait de moi et qui fait de nous son corps. Et c'est ça qu'on appelle l' Eglise, le Corps du Christ. Pour que ce que Lui allait vivre d'humiliations, de mépris, de souffrance et de mort jusqu'au bout puisse me rendre la vie à moi, aujourd'hui, puisse te rendre la vie à toi aujourd'hui. Pas seulement à 12 il y a 2000 ans, mais à toi qui est là ce matin et qui va célébrer l'eucharistie dans quelques heures.

            Alors c'est clair que je me relève de la consécration un petit peu sonnée en disant: Il est grand le mystère de la foi. Il est grand le mystère de l' Eglise. Il est grand le mystère du Salut. Il est grand le mystère de cette Église qui est l' Épouse du Christ, le Corps du Christ et qui me donne de pouvoir entrer dans la mort et la résurrection de Jésus. Dans sa vie, et dans cette vie nouvelle qui me donne ce coeur de chair à la place de mon coeur de pierre, qui répand sur moi une eau pure qui me lave de toutes mes souillures, de toutes mes idoles, comme on l' entendait tout à l'heure dans la lecture.

 

            Donc vous êtes disciples du Christ, vous êtes l' Épouse du Christ, vous êtes le Corps du Christ, amen? Bon, je continue à pénétrer un petit peu plus dans ce mystère.         Pour ça je continue à contempler ce qui se passe sur la croix, au moment ou Jésus meurt:

            Au moment où Jésus meurt, il lui dit :"Voici ton fils", "Voici ta mère". Et là je peux pénétrer un petit peu plus avant dans la maternité de l' Église. Pourquoi c'est important que tu prennes conscience que Jésus c'est ta maman, parce que tu es appelé à devenir saint, à devenir sainte, et qu'il n'y a pas de sainteté sans chemin en Église.

            Vous vous rappelez Saint François quand il se met à poil, tout nu.. (c'est bien parce que quand je dis "a poil" tout de suite je vois les têtes qui se relèvent et se réveillent), devant l' évêque sur la place d' Assise. L' évêque le recouvre de son manteau. Tout de suite il est accueilli dans le sein de l' Église, François, tout de suite.

Et quand ils sont douze, il va à Rome, il va voir le pape, et il lui demande l'approbation de la règle, de la règle des frères mineurs qui commence comme ça: "Ceci est la règle de vie que frère  François demanda au Seigneur Pape Innocent de lui concéder et approuver."

 

            Donc François ne veut rien, ne fait rien, ne sait rien, n'est rien en dehors de l' Eglise. Et à l'époque de François, il y a pleins d' hérésies, il y a les cathares, il y a les vaudois... L' Église est dans un état pitoyable. Et aujourd'hui le monde dans lequel on vit, souvent il ressemble au monde de saint François, et c'est pour ça souvent, je pense que la famille franciscaine elle a quelque chose à apporter à ce monde là.

 

            Et pourtant François gardera une fidélité sans faille à l' Église. J'y reviendrai tout à l'heure. Quand il choisit pour ses frères un mode de prière, il choisit le bréviaire, c'est à dire les laudes, les vêpres, telles qu'on vient de prier ce matin. Et c'est important que tu pries. J'ai une petite nièce qui a fait un camp, elle avait neuf ans, son premier camp avec les franciscains...

            Après elle m'a écrit en me disant: " Ah, Brune, je me languis trop de ce camp, et surtout je me languis des l'audes et l'évêpres" (les laudes avec un " l' " et les vêpres avec un " l' " parce qu'elle savait pas comment ça s'écrivait). Mais c'est la prière de l' Église. Et pour nous franciscains, c'est important de se tenir à cette prière de l' Église. Et François choisit cette forme de prière pour ses frères. Il choisit l'obéissance à l' Église pour entrer dans la vraie liberté.

 

            Alors là je te dis à toi, écoutes bien, je te dis: Ecoutes ce que te dit l' Église, et ne l' écoutes pas à travers les médias parce que tu vas te faire manipuler. Donc écoutes le à la source, directement, va sur le blog du gsf par exemple (gsf.over-blog.com), il y a de bons liens pour consulter des sites qui vont pas te baratiner des tas de choses complètement fausses sur l' Église. Ecoutes ce que te dit d'Eglise, écoutes ce qu'elle te dit sur la vie. Sur la justice et les injustices qu'il y a dans le monde, sur la sexualité et te dépêche pas trop de dire qu'elle a tort et qu'elle est ringarde. Je le dis à chaque fois, et je le redis, et je le redirai: l' Eglise elle est pas en retard, elle est en avance sur son temps, parce qu'elle protège les enfants que tu auras demain et qui ont le droit d'avoir un papa et une maman a la maison. Donc écoutes ce que te dit l' Église et apprends à l aimer comme ta famille.

 

Je me rappelle dans le diocèse de Laud d'où je suis originaire, il y avait un prêtre qui avait été accusé de pédophilie, et le journaliste était venu tout content voir l' évêque en lui disant:"Alors, monseigneur, comment vous vivez ça, comment vous vous sentez maintenant? Qu'est ce que vous pensez?

Et l'évêque a répondu tout simplement: "Je me sens comme un père de famille qui voit que son enfant ne va pas bien." Avec toute sa douleur d' évêque, de responsable de l' Eglise.

            Et regardez l'année sacerdotale, tout ces scandales sur la pédophilie, c'est clair que le péché il est condamnable, c'est clair que il y a des victimes aussi. Et c'est clair aussi que le Malin, il sait ce qu'il fait quand il casse l' Eglise, quand il casse le sacerdoce. Parce qu'il sait que c'est ça qui tient le monde.

 

            Alors ne te coupes pas de l' Église, Jean-Paul II le disait: un chrétien seul est un chrétien en danger. C'est ta famille l' Église, c'est ta famille. Et l' Église justement c'est pas autre chose que cette fraternité, que cette communauté de fils et de filles obéissants qui ont décidés de vivre non plus seulement leurs envies, selon leurs passions, selon leurs désirs du moins, mais selon l' Esprit Saint, et ça c'est une règle entièrement nouvelle.

 

            Alors regardes bien dans ta vie, ce qui aujourd'hui, concrètement, toi qui a 13 ans, 16 ans, 20 ans, 45 ans, 53 ans, dans tes choix, dans tes décisions, dans tes révoltes, qu'est ce qui t' éloigne de l' Église?

Quand est ce que tu t' éloignes de l' Église? Et dis toi, là, attention, danger! Là il y a un risque de dérapage. Parce que la vraie maturité, c'est l' obéissance. Sinon on reste d' éternels gamins.

 

            Et si tu réfléchis un petit peu à ton péché, pour préparer ta confession, par exemple, si tu réfléchis aux péchés dans lesquels tu tombes, très souvent, tu verras, à la racine, il y a une désobéissance. Je dirais même toujours, parce ce que le péché est d'abord une désobéissance. Et c'est là que le Malin va t 'attaquer et c'est là que tu lui donnes prise. Parce que le Malin, il peut t' attaquer, il est déjà vaincu. Si tu ne lui donnes pas prise, il ne peut rien contre toi. Mais dans tes désobéissances, là, tu lui donnes prise.

Alors, regardes bien ta vie, et dis moi si ce n'est pas vrai, si quelqu'un dit : "Non, c'est pas vrai, moi je vais trouver dans ma vie un péché où il n'y a pas de désobéissance.", et bien, viens me vois, viens me le dire, et on verra. Moi je t' assure que derrière chacun de nos péchés, il y a une désobéissance.

 

            Et cette désobéissance, qui est le péché originel (le péché originel, c'est une désobéissance), Jésus l'a prise sur Lui, et l'a clouée sur la Croix. Parce que Lui, il est l' Obéissant, il est l' Agneau du Père.

 

            Alors revenons à la Croix, justement. Au moment où un homme meurt, où une femme meurt, (et penses un instant au moment de ta mort, parce que peut-être sur le moment tu n'auras pas le temps d'y penser). Au moment où un homme ou une femme meurt, souvent, les médecins le disent, souvent, il/elle appelle sa maman. Jésus, Lui, IL LA DONNE!

             Il est vraiment le Don jusqu'au bout. Jésus, il donne Sa maman à ce moment là. Et c'est beau, parce que Jésus est vraiment un homme pauvre jusqu'au bout! Il se dépouille même de Sa maman. Et Marie, la Poverella, comme l' appellera St François, la petite pauvre, jusqu'au bout, elle se laissera placer par Jésus. Et ça c'est important, parce que du coup, tu vois la condition de ta fécondité. Parce qu'à ce moment là Marie devient la mère de tout les croyants, elle devient la mère de l' Église. La condition de ta fécondité, c'est que tu te laisses placer par Jésus. Que tu sois vraiment là où Dieu te veut, et là tu vas porter du fruit. Si tu es là où Dieu te veut, tu vas porter du fruit. Et parfois tu vas pas comprendre ce qui se passe dans ta vie. Et au moment où Jésus meurt sur la Croix, à vue humaine, Marie est en train de tout perdre et Jésus est en train de tout perdre. Ça ce sont les coordonnées visibles de leur vie. Mais si tu regardes les coordonnées invisibles, ils sont en train de tout gagner, et ça, retiens le pour TA vie. C'est important que de temps en temps, tu prennes un peu de recul et que tu te dises:" attends, ça c'est les coordonnées visibles de ma vie, je galère au collège, je galère au lycée, j'ai pas de boulot, je galère vraiment... Ça ce sont les coordonnées visibles, ok. Les coordonnées invisibles, c'est quoi...hé, finalement, ça va plutôt bien!"

 

            Parce que "le vent souffle où il veut, tu ne sais ni d'où il vient, ni où il va", et Jésus te dit que ainsi en est il de quiconque est né de l'Esprit. Alors par moment dans ta vie, ne t' inquiètes pas si tu ne sais pas, d'où tu viens , d'où tu vas, parce que Lui il sait, l'Esprit, et il te conduit. Laisses toi conduire. Fais confiance.

 

            A ce moment là, Marie devient mère des croyants. Le psaume dit qu'on appelle Sion ma mère car en elle tout homme est né. Sion, c'est Marie, c'est la Jérusalem nouvelle, c'est l' Eglise. Et l' Eglise, elle naît du coté transpercé de Jésus, et vous vous rappelez que Syméon avait dit à Marie, toi aussi tu auras le coeur transpercé par une épée.   Et c'est clair, imagine une maman qui voit son fils nu sur la Croix, et un soldat qui lui donne un grand coup de lance dans le coeur. Tu penses que la maman, ce coup de lance, elle ne le prend pas dans son coeur à elle?

 

            Et l' Église elle naît là. Mais attention, là encore il faut creuser un petit peu plus profond...

            Et ça, ça m'a éblouie quand je l'ai vu., ça m'a éblouie quand je l'ai compris. Jésus il dit à Marie: "Femme, voici ton fils." Écoutez bien, il ne dit pas à Marie: " Tu vois, Marie, ça c'est Jean, je te le donne comme un autre fils en plus de moi. Pierre, Jacques, Jean, ça va devenir tes enfants, je te les donnes en plus." Il dit pas ça, il dit: "Femme, voici ton fils". Tu vois, Jean, qui est là à coté de toi, c'est moi. Peut-être que tu ne vas pas me reconnaître du premier coup, mais c'est moi." Tu vois Sophie, tu vois Matthieu, tu vois Pierre, tu vois Astrid, tu vois Mathé? C'est moi!

 

"Femme, voici TON fils." C'est logique, je vous l'ai dit tout à l'heure: au moment de la communion, au moment de la Cène, les apôtres ne font plus qu'un avec Jésus, et Jésus, il dit ce mystère là à Marie.

"Femme, voici ton fils. Ça c'est ton fils, c'est moi."  Il dira pas autre chose quand il dira à St Paul, qui n'est pas encore St Paul, qui est Saül qui persécute l' Eglise. Jésus lui dit: "Saül, pourquoi ME persécutes tu?"

 

Quand il disait à ses disciples, à ses apôtres; "Ce que vous faîtes à l'un de ces petits qui sont mes frères, c'est à moi que vous le faites "... c'est pas des mots. Quand il dit dans le jugement dernier, (Mt 25):

"_J'avais faim et vous m'avez donné à manger, j'avais soif et vous m'avez donné à boire.

_Mais quand Seigneur?

_Chaque fois que vous l'avez fait à l'un de ces petits, c'est à MOI que vous l'avez fait!"

 

            C'est tellement fort que pour Mère Thérèsa, par exemple, dit à ses soeurs: "Vous n' avez pas besoin de l' Evangile, quand vous partez dans la rue en mission pour rencontrer les pauvres, vous n' avez pas besoin de l' Evangile, mes soeurs. Votre Evangile, vous l' avez sur la main: You Do It To Me. " C'est à moi que tu l' as fait. "Chaque fois que tu rencontres un pauvre, tu vis l' Evangile. You Do It To me. C'est à moi que tu l'as fait.

Et c'est pour ça que Jésus dit à Marie: "Voici ton fils". Et c'est pour ça qu'à ce moment là naît l' Eglise.

 

            St Augustin, écoutez bien ce qu'il dit: " Félicitons nous donc et rendons grâce que nous sommes devenus non seulement des chrétiens, mais Christ lui-même. Comprenez vous, frères la grâce que dieu nous a faite en nous donnant le Fils comme tête de l' Eglise dont nous sommes le corps? Soyez dans l'admiration et réjouissez vous. Nous sommes devenus le Christ"

            Nous sommes devenus le Christ. Nous sommes, là, ces trois cents et quelques, devenus le Christ. "En effet, continue St Augustin,puisqu'il est la Tête, et que nous sommes les membres, l'homme tout entier, le Christ tout entier, c'est lui et nous. La plénitude du Christ, c'est la tête et les membres, c'est à dire, le Christ et l' Eglise."

 

            Alors on va se réveiller un peu, dis à ton voisin ou a ta voisine: " Tu es le Christ pour moi."

 

(petit interlude)

           

            Alors c'est clair, après ça tu vas avoir un petit peu plus de mal à critiquer ton voisin ou ta voisine, à lui taper dessus...j'espère du moins!

 

            Vous voyez que ce qu'a vécu Marie, à l' Annonciation: "Tu vas devenir la Mère de Dieu."... oui oui, je le crois.. là je sens quelque chose dans mon ventre, quelque chose qui va naître,  je le sens pas encore, mais oui, ok, c'est bon, je vais devenir la Mère de Dieu. Oui c'est Dieu que je porte dans mon ventre, c'est Dieu que je porte dans mes mains, c'est Dieu.      

            A la Passion: Tu vois Marie, l'Ange Gabriel, il t' avait dit: le fils que tu vas avoir, il règnera sur un trône de Gloire. C'est un drôle de trône de gloire quand même, et Marie elle dit: ok, je crois que c'est Dieu.

            Je crois que Marie, c'est la seule qui a reconnu Dieu dans Jésus défiguré et humilié au moment de la Passion. et elle a appris à Jean à le reconnaître. Et quand Jésus lui dit: " Tu vois femme, voici ton fils.", elle dit "oui, ok, je le reconnais. C'est Dieu, c'est Lui. C'est mon Fils." Et nous on est appelé à avoir le même regard de foi.

 

"Tu vois ce morceaux de pain, c'est Dieu.",  "ok, je crois.",

"Tu vois, ce frère ou cette soeur que tu as à coté, c'est Dieu, c'est un visage de Dieu pour toi.", "Ok, je crois",

 "Tu vois l' Eglise, c'est Dieu, c'est le Christ qui est là.", "ok, je crois." Il faut la foi. Il faut la foi, sinon c'est impossible.

 

            St Bernard, il chante l' Église et il dit: "Je suis brune et pourtant belle", en faisant parler l' Église. Je suis brune, c'est-à-dire, salie par mon péché, et pourtant belle. C'est un verset du Cantique des Cantique. Et ça c'est vrai pour moi, et c'est vrai pour toi. Un peu plus pour moi parce que je suis vraiment Brune et pourtant belle, (rires) mais c'est vrai pour toi et c'est vrai pour moi. Et c'est vrai pour l' Église. Parce que l' Église c'est une réalité qui est à la fois visible et invisible. et quand tu critiques l' Église, rappelles toi que tu en faits partie.

 

            Je reviens à St François dont je parlais tout à l'heure. St François il a vécu cette double obéissance, cette double fidélité crucifiante à l' Esprit et à l' Église. Il y avait ces folles inspirations de l'esprit à l'intérieur de lui qui lui disait: "Mais François, vis la pauvreté radicale! Vis l'itinérance! Vis l'Evangile à la lettre!" Et là il obéissait au Christ.             Et il y avait ses frères à coté,ou ses supérieurs, ou l' Eglise, qui de temps en temps déformaient de qu'il voulait vivre, qui dénigraient ce qu'il avait voulu vivre, de ce qu'il avait voulu mettre en place, qui le persécutaient, qui le rejetaient. Et François reconnaissait le Christ. Le Christ dans ses inspirations, et le Christ dans ses frères.

 

            Et là, c'est le secret de l' amour. Quand Jésus parle de l' amour, il parle des deux premiers commandements "Tu aimeras le Seigneur ton Dieu, de tout ton coeur, de toute âme de toute ta force et ton prochain comme toi même."

            Et il dit, c'est un seul et même commandement. C'est ça que rend possible pour toi et pour moi l' Église. Que tu vives un amour qui est crucifiant parfois, mais qui est réel. C'est pas un amour qui plane dans les nuages ou qui est rampant dans la poussière. C'est un amour qui est réel, qui est incarné. Parce que c'est un amour qui vit de cette double dimension, horizontale et verticale, parce que tu aimes Dieu, et que tu aimes ton prochain.

            Et moi je vous dis, aujourd'hui, plus que jamais, le monde il a  besoin de cet amour là. Le monde il a besoin de cet amour qui est incarné, qui est vrai, qui est réel. Le monde il a besoin de sa mère, il a besoin de l' Église et il ne le sait pas. et du coup il a besoin de toi et il a besoin de moi. Il a besoin de ton obéissance et de ton amour pour l' Église comme signe que je crois vraiment au Dieu de jésus Christ, comme signe que je crois vraiment au Salut.

 

 Aujourd'hui, je ne sais pas si vous réalisez, mais on est dans un monde où il y a vraiment une sorte de rébellion, de révolte contre toute forme d' autorité, contre toute institutions, et on est dans une société de gamins, d' éternels gamins. Même que les psys ont été obligés d' inventer un nouveau mot qui s'appelle l' adulescence. Pour dire qu'il y a des adultes qui restent éternellement des adolescents. Pourquoi? Parce qu'on refuse toute forme d' autorité et toute forme d' institution. Et même c'est pire, car cette étape là on l'a presque dépassée, maintenant on est dans  une phase où il n'y a presque plus d' autorité en face, on n'a plus d'  institutions qui tiennent la route donc on est dans une sorte de magma  un peu gélatineux, d' indifférence généralisée, où chacun prends un petit peu à droite, un petit peu à droite ce qui lui plaît, ce qui lui va bien, et se fait sa religion à lui. Ou s'en fait pas d'ailleurs parce qu'il s'en fout. Et toi comme chrétien tu es appelé à annoncer par ta vie et par tes paroles, que nous, chrétien nous croyons en un dieu qui est une personne, et qui se révèle, qui s' incarne et qui parle dans ma vie.

            Et mon obéissance et mon amour pour l' Église, elles vont être les signes de cette foi là. Signe de ce dieu là, de ce dieu de Jésus Christ, que je sais reconnaître dans mon voisin, que je sais reconnaître dans un morceau de pain et que je sais reconnaître dans l' Église, avec son péché.

           

            Et aujourd'hui c'est important, et c'est à moi de le donner quoiqu'il m' en coûte. Parfois ça va me coûter dans certaines discussions avec des potes, dans certaines attitudes à ne pas prendre. Parfois ça va me coûter dans des choix à poser, dans la fidélité à la messe de ma paroisse, même si c'est une messe où il n'y a que des vieux et où c'est ringard. Parfois ça va me coûter. C'est très concret! Mais c'est là que je lutte contre le monde et l'esprit du monde, là je lutte contre l' individualisme et les critiques contre l' Église, contre le new age, contre les sectes, contre toutes ces religions à l'eau de rose mystico-gélatineuses et psycho-affectives.

 

            Et moi je redis par ma vie, par mon attitude, que je crois en un dieu Père, Fils et Saint Esprit, qui s' incarne, qui se donne à travers l' Église, qui me donne des frères et soeurs, qui me donne une famille.

            Parce que c'est ça que Dieu me dit, Dieu est le dieu de ma famille, parce que je t' ai donné mon père, parce que je t' ai donné ma mère, parce que je t' ai donné des frères et soeurs. et regardez ce monde comme il a besoin de familles! Et il est en train de crever de croire qu'il n'a pas de famille. Mais t'en as une de famille, et c'est gratuit et elle t' es donnée, et partout ou tu vas. Et là j' aime bien parce qu'il y a des jeunes qui partent à l'étranger, et qui me disent: "je pars à l'étranger et là encore, je trouve Jésus, et là encore je trouve des frères, parce que je suis rentré dans une église."

 

            J'ai vu ce film "Jésus de Nazareth", je ne sais pas, y a peut-être 15 ans, et c'est une scène qui m'a vraiment marqué, je ne sais pas si vous vous rappelez ceux qui l'ont vu, cette scène où Marie veut passer pour aller voir Jésus, et que le centurion lui barre la route, et puis il y a un soldat qui dit: "Mais, c'est sa Mère."

Du coup le centurion, il laisse passer Marie, la mère de Jésus. Puis, il y a Marie Madeleine derrière, la prostituée, Marie Madeleine qui veut essayer de s' infiltrer en même temps; et le centurion lui barre la route. Et il se tourne vers Marie et il lui demande:" Elle est de la famille?" Alors Marie, l' Immaculée, celle qui n'a jamais menti, qui n'a jamais pêché, Marie se tourne vers le centurion et lui dit: "Oui, elle est de la famille." et le centurion la laisse passer.

 

            T'es de la famille de Jésus! T'es de la famille de Marie! Je suis de la famille de Jésus, je suis de la famille de Marie! Si ça, ça  te fait pas péter le coeur de joie, c'est pas la peine d'être chrétien. Alors c'est clair que de temps en temps tu peux avoir mal à cette Église, mais mal comme quand tu as mal au foie, ça fait partie de toi!

Tu fais partie de l' Eglise!

            Tu es un membre de l' Eglise. Et parfois cette Église là, elle peut te faire souffrir. C'est clair que ton pied, il peut te faire mal, ton oreille elle peut te faire mal, ça peut te faire mal de voir des célébrations où il n'y a personnes qui a l' air d'y croire, même pas le prêtre; même pas toi d'ailleurs, même pas moi.

           

            Ça peut faire mal de penser à ces tabernacles dans les églises vides, devant qui personne ne va, ça peut faire mal de penser à ces prêtres quand ils quittent leur ministère, ça peut te faire mal, ça peut te faire souffrir, tu peux avoir mal. Mais c'est ta famille!

 

            Et réjouis toi encore plus profondément de cette famille là. D'accord tu dois avoir mal, d'accord, ça peut te faire souffrir, mais réjouis toi de tout ces saints qui se sont levés depuis les siècles. De ces cathédrales, de ces églises dans lesquelles l'on rentre depuis hier, t' étais pas là pour les construire, moi non plus. Regarde la beauté et la fécondité de cette Église. Depuis plus de 20 siècles, contre vents et marées, contre les persécutions, que personne n' a réussi à mettre à mort, qui donne des géants qui ont marqués de leur empreinte le monde!

 

            Et qui donne aussi ces petits saints dont personne ne parle, dans la fidélité quotidienne, et dont personne ne parlerai si l' Église ne leur avait pas rendu justice. De ces braves femmes, qui, d'accord ont 80 ans, mais qui viennent mettre des fleurs tout les jours ou toutes les veilles de dimanche pour célébrer l'Eucharistie, et toi tu ne vas pas le faire! Celles qui vont repriser les chaussettes des frères, dans la fidélité au quotidien. Et qui font la sainteté de l' Église, et qui font que cette épouse elle est belle et qu'on ne voit pas encore la moitié de cette beauté! Penses à cette Église du ciel comme elle est belle! C'est ta famille, tu fais partie de cette famille là!

 

Penses  seulement à ce qu'elle à coûté au Christ, l' Église, alors tu pourras mesurer un petit peu de sa beauté. Alors on a du caca dans les yeux, on ne voit pas qu'elle est belle, mais elle est belle. Et gardes les yeux fixés sur cette beauté là. Sur la beauté de cette épouse là. Parce que tu en es membre et qu'elle te dis que tu es beau et que tu es belle. En Elle, par le Christ, par la Grâce.

Elle te redit que tu n' es pas là par hasard, que tu n' es pas sans famille, que tu n' es pas sans patrie. Et même si tu n' es qu'un petit orteil dans ce Corps du Christ qu'est l' Église, tu as ta place. Parce que lorsque Jésus bougeait un petit orteil, ça pouvait changer l'histoire du monde!

 

Alors c'est pas important ce que tu vas être. Vous imaginez quand Jésus il a fait sa première dent, au ciel ça devait être un évènement.. et vous avez vu? Jésus a fait sa première dent! Si t' es la première dent du corps mystique du Christ qu'est l' Église, et bien amen! Alleluia! Réjouis toi, parce que tu vas réjouir le ciel!

 

Je plaisante, mais c'est vrai! Quand Jésus, dans l'Evangile dit: "Tout les cheveux de votre tête sont comptés", c'est pas des mots. Tout  les cheveux de ta tête sont comptés parce que le Père t' aime, comme il aime le Fils. Et tu crois qu'il l' aime comment son Fils, si il ne l' aime pas à la folie? T' es un enfant  du Père, et le Père il prend soin de toi.

 

Alors c'est beau d' entendre le prophète Isaïe quand il dit: (Is 66)

" Réjouissez vous avec Jérusalem, vous qui pleuriez sur elle, vous qui preniez le deuil sur elle." Pas vous qui lui avez jeté des pierres, d'accord? Jérusalem c'est l' Église. Pas vous qui l' avez critiqué. Réjouissez vous avec elle, vous qui avez pleuré,  vous qui avez souffert avec elle. Et Isaïe dit pourquoi tu dois te réjouir avec elle:

" Afin que vous soyez allaités et rassasiés. Vous serez allaités, on vous portera sur la hanche, on vous caressera  en vous tenant sur les genoux. Comme celui que sa mère consolera, moi aussi, je vous consolerai."

 

            Si tu ne te détaches pas de cette Église, si tu souffres avec elle, si tu te réjouis avec elle, tu vas découvrir quoi? Ta filiation profonde. Tu vas découvrir que tu es fils et fille bien-aimé dans le Fils.Tu vas découvrir cette grâce d'être enfant de Dieu. Et c'est pour ça que Jésus nous donne Marie comme mère.

Marie, comment est ce qu'elle a connu Jésus? Elle a connu Jésus comme son enfant,  elle l'a connu comme fils, et c'est pour ça que c'est elle qui connaît le mieux Jésus, parce que Jésus il est Fils pour l' éternité, Jésus il est Fils depuis toujours, et pour toujours. Et c'est pour ça que Jésus nous donne Marie comme Mère, parce qu'elle le connaît bien.

 

            Et quand sur la Croix, il dit, "Voici ta Mère", avant il avait dit "voici mon Corps." et ce n'est pas moi qui le dit, c'est Cantalamessa, à ce moment là, Jésus institua la maternité de Marie. Toute proportion gardée, comme il a institué l'Eucharistie, il institue la maternité de Marie.

            Et à ce moment il institue la maternité de l' Eglise. Et en même temps, si tu regardes au pied de la Croix, cette Église c'est encore un tout petit enfant, parce qu'au pied de la croix il n'y a personne. Il y a Jean. Et Marie prend cette Église qui va devenir mère et qui est encore toute petite, toute fragile, comme toi, comme moi, et elle en prend soin.

            Et moi j'aime bien contempler le Samedi Saint de Marie qui attend les apôtres un par un. Qui vont revenir en disant, Pierre: "Je l'ai renié, Marie, j'ai renié Jésus, j'ai renié ton fils.", mais Marie le prend dans ses bras.

Elle voit revenir Jacques: "Je me suis enfui", et elle le prend dans ses bras. Elle attend même celui qui ne reviendra pas, elle attend même Judas.

 

            Elle prend soin de cette Église, jusqu'au Cénacle, où Marie est là encore avec apôtres et prie avec eux. Et leur dit : "allez, maintenant, c'est à vous, vas-y marches. Maintenant, c'est toi qui deviens maman, vas-y! Sors!"

 

            Et je ne sais pas si vous avez déjà à la beauté de cette Parole qui est à la Pentecôte. Quand les apôtres sortent et parlent en langues. Je ne sais pas si vous vous rappelez ce qu'il y a dans les actes des apôtres, la réflexion des gens qui entendent, ces douze, parce que Judas a été remplacé.

            Ces douze qui sortent et qui commencent à parler en langues, et qui sont comme des fous. Les gens ils ont accourus là parce qu'ils ont entendus un violent coup de vent. T' imagines, t' as un violent coup de vent à Cholet, t' as tout le monde qui accourt sur la place, qui court, et qui dit qu'est ce qui se passe, tu vois douze hommes qui sortent et qui commencent à parler. Et les gens disent: "Comment se fait il que chacun de nous les entende dans son idiome? Comment se fait il que chacun de nous les entende dans sa langue maternelle?"

 

L' Esprit Saint qui parle à travers l' Église, il parle ta langue maternelle. Il parle ce qu'il y a de plus intime à l' intérieur de ton coeur. C'est une musique que Lui seul connaît, qui sera différente pour Thierry, qui sera différente pour chacun de nous. C'est une musique que l' Esprit connaît et que l' Église connaît. Et si tu veux la connaître cette musique là, c'est clair qu'il va falloir que tu en débranches d'autres...

C'est clair qu'il va falloir que tu t'ouvres, avec tes masques, avec tes faux semblants, tout ce que Daniel nous disait hier, pour pouvoir entendre cette musique intérieure.

 

Alors il y a un truc qui me touche beaucoup, c'est quand Jésus il vient d'être baptisé, va à Nazareth, le pays qui l'a vu grandir, et à Nazareth il entre dans la Synagogue, il ouvre le Livre, tombe sur le prophète Isaïe, et dit: " L' Esprit du Seigneur est sur moi car le Seigneur m'a consacré par l' onction." Pourquoi il va le dire à Nazareth? C'est clair que les gens de Nazareth ils l'ont vu gamin, ils l'ont vu jouer, grandir, faire le charpentier, c'est eux qui vont pouvoir le moins l' entendre. Mais Jésus il va le dire à Nazareth, parce qu'à Nazareth, quand il arrive baptisé, il réalise la plénitude de ce qu'il est. La plénitude de son humanité et la plénitude de sa divinité, avec tout ce qu'il a vécu depuis 30 ans!

 

Moi quand j'ai pris l' habit, je suis allée chez mes parents, et c'était pas prévu, et quand je suis arrivé, avant d'arriver chez mes parents, je me suis vue faire un détour et mes parents m'attendaient, j'étais déjà en retard.  Je suis allée dans l'église de ma paroisse, c'était pas prévu, et je suis rentrée dans cette église, et je me suis plantée là, comme ça. L' église qui m' avait vu baptisée, qui m' avait vue grandir, où j'ai fait le cathé. J' étais là en habit, soeur Brune Marie pour l' éternité. Dans cette église paroissiale,  et je me disais, c'était déjà en germe quand j' étais bébé, et je ne le savais pas et Toi, Tu le savais.

             Et là tu touches à la plénitude de ta vocation. Toi qui ne sait pas ce que tu vas faire de ta vie. Ecoutes cette musique profonde à l'intérieur. Entre dans la plénitude de ton humanité et dans la plénitude de ta divinité et tu vas réaliser cette unité, tu vas la sentir, tu vas la comprendre, tu vas le toucher. Non pas par la force de l'esprit, mais par l' Église et dans l' Église. Sinon tu ne la connaîtras jamais ta vocation.

 

Laisses toi éclairer par l' Église, laisses toi bouger dans tes racines.

 

J'ai presque fini, presque... Pourquoi? Parce qu'au moment du mystère pascal, et dans l'Eucharistie tu vis la totalité du mystère pascal, il n'y a pas simplement la Cène et la mort. Il y a aussi la résurrection de Jésus.

 

Et dans la résurrection, il y a l'envoi. Et si l' Église, elle est sanctifiée par le Christ, elle devient sainte par la grâce de Dieu, elle devient aussi sanctifiante. elle devient appelée à donner des saints et des saintes.

Si l' Église est l' Épouse du Christ, elle devient appelée à lui donner des enfants. Si l' Église est le Corps du Christ, elle est appelée à faire grandir ce Corps du Christ.

 

Et vous voyez jusqu' où est ce qu'on arrive? Ce que j'ai dit tout à l'heure: toi, moi, on est l' Église. Ça veux dire que quelque part, cette maternité de l' Église, elle t' est confiée et elle m' est confiée.

 Je sais pas si vous réalisez ce que je dis.

 

Toi, moi, par la grâce de l' Esprit parce que c'est pas possible autrement, c'est clair. Je peux donner de nouveaux enfants à Dieu.

            Je ne suis pas seulement dans cette église appelé à être fils et filles. Tu es appelé aussi à être maman. je suis appelé à découvrir qu'à l'intérieur de moi, j'ai des entrailles de maman. Et plus je vais apprendre à être fils ou fille, plus je vais apprendre à être maman. Plus je vais recevoir, et plus je vais apprendre à donner.

           

            Et ça c'est tout simple. Comment tu peux faire pour donner de nouveaux enfants à l' Église? Simplement, par exemple, en appelant  un copain ou une copine à venir pour la première fois chez les franciscains.

Toi, moi, on est appelé  à enfanter l'autre à la vie de son âme.

Comment tu peux faire pour enfanter l'autre à la vie de son âme?

Quand tu es à la messe, comme le prêtre dont je parlais tout à l'heure, vous croyez que moi, quand je regarde ce prêtre célébrer la messe, je ne me dis pas qu'il est en train de se passer quelque chose d' extraordinaire?

 

            Si toi à la messe, tu es concentré, tu écoutes, tu pries, t' essaies de rentrer dans cette liturgie, tu crois que celui qui est à coté, ça ne va pas l'aider à découvrir que, oui devant lui il y a un mystère et qu'il peut le toucher?

Tu crois que dans la manière dont tu t' habilles, dans les choix que tu vas poser, dans les discussions auxquelles tu vas participer et dans la manière dont tu vas te positionner, tu ne vas pas pouvoir aider l'autre à découvrir ce qui compte réellement dans sa vie, ce qui important, ce qui vaux le coup, ce qui est beau?

           

            Et tu vois, il y a une seule chose à faire finalement! c'est simplement prendre conscience du beau que je porte, prendre conscience de ce don qui m' est fait.

 

Je résume, et je termine: amen!

 

            Là je veux que vous écoutiez bien la conclusion, ceux qui ont écouté que la moitié, le début ou le milieu, vous écoutez la fin, comme ça vous aurez tout écouté, ça marche?

 

            Alors, ta Vie, avec un grand "V", ta Vie de foi, ta Vie spirituelle, ta Vie, ce qu'il y a de meilleur à l'intérieur de toi, c'est pas simplement "je suis un peu trop gourmand", "je suis pas assez gentil", "je suis menteur"...

Je me suis confessé à Lourdes, j'ai dit au prêtre.. je ne vais pas vous dire ce que j'ai dit...

Mais le prêtre à la fin il m'a dit (c'était un étranger):

" Dans votrrre confession, Il y a bôcoup de "pas assez", " pas suffisamment", d'aprrès vous, il vous manque combien de centimètrrre?"

            Ah, ça m'a tué! parce que ma vie de foi c'est pas une histoire de centimètre, il me manque des kilomètres! C'est clair, dis comme ça, c'est clair, notre vie spirituelle, c'est pas une question de centimètres. C'est Dieu qui déboule dans ta vie et qui la change, qui la transforme.

C'est une question de vie ou de mort, c'est pas une question de centimètre, c'est une question de vie ou de mort! Et je ne le dis pas en plaisantant. C'est un question de vie ou de mort parce que Jésus a donné Sa vie. Et que tu es appelé à donner la tienne, je suis appelée à donner la mienne.

 

            Et Dieu qui déboule avec toute Sa puissance de vie pour t' arracher à ta mort et à ton péché, c'est pas rien! Il t' arrache à ta mort, celle que tu vivras aujourd'hui, demain, dans dix ans, dans quinze ans, dans vingt ans, j'en sais rien, mais il t' arrache surtout à ta mort à laquelle me conduit mon péché!

Le problème, c'est que cette mort là, je ne la conscientise pas! J'en ai pas conscience, parce que lui, le Malin, il est très malin, et il fonctionne par centimètres. Un centimètre, un centimètre, un centimètre... et il te mène au précipice.

 

            Regardes dans ta vie quand tu tombes, un truc même parfois un peu grave, si c'est pas centimètres, par centimètres qu'il t'a eu. c'est comme la mini jupe, c'est où la mini jupe? là? là? Centimètre par centimètre, à la fin tu te retrouves avec un string.

 

            Je vais conclure, j'y arrive.

            Et justement, parce qu'il ne veut pas que tu y tombes dans ce précipice, il intervient.Il te réveille, il t'appelle, il te prépare au cours des siècles dans sa longue patience, et soudain, il entre dans l'atmosphère. Pardon, Il était déjà dans l'atmosphère puisque Dieu, il est partout. Mais il y entre de manière particulière, c'est Jésus, avec des bras, des jambes, avec une bouche, avec des yeux pour "je t'aime, tu entends, je t'aime! Je t'aime! je t'aime!" dans un langage que tu peux comprendre. "Je t'aime!" et comme je ne l'entends pas, comme je ne l'écoute pas, il me dit "je t'aime", je suis prêt à donner ma vie pour toi, et comme je l'entends pas, il donne sa vie pour moi. Tu peux me dire: mais pourquoi il fait ça?

Parce qu'il est fait comme ça! Enfin, pas parce qu'il est fait, il est pas fait, car il est Dieu, mais parce qu'il EST comme ça! Parce qu'Il est amour.

 

            Et quand Jésus, il vient sur terre, il vient simplement manifester ce qui se passe au sein de la Trinité, cet amour qui existe au sein de toute l'éternité. Et quand ça entre dans l'atmosphère, au contact de mon péché, ça descend. Et ça s'appelle la Miséricorde. Parce que la Miséricorde, c'est le nom que prend l'amour, quand il rentre dans l'atmosphère.

 

            Imaginez la première fois que Jésus a respiré cette atmosphère! Lui qui respirait au sein de la Trinité, de toute éternité, le Verbe. Quand il a commencé à sentir les vapeurs de mon péché. parce que la pollution au niveau écologique, c'est clair, c'est alarmant, c'est important. Les vapeurs de pots d'échappement, c'est sur, c'est toxique, c'est inquiétant pour la couche d'ozone. Mais les vapeurs de mon péché et des structures de péché qui sont dans le monde, je pense que c'est autrement plus alarmant et plus inquiétant. Et autrement plus toxique. mais ça y en a pas beaucoup qui s'en soucient.

 

            Et la bonne nouvelle c'est quoi? La bonne nouvelle, c'est que les ténèbres n'ont pas arrêté la lumière! La bonne nouvelle, c'est que Jésus, il a pris ce péché là, il l'a cloué, il l'a crucifié, et il l'a fait mourir sur la Croix. Et Il est ressuscité, il est vainqueur. Il est pas venu juste me dire: "t'as vu, l'amour qu'on vit au sein de la Trinité? C'est beau, hein? Mais c'est pas pour toi, parce que toi, tu es en bas. Là haut, c'est super beau, mais toi tu es là. tant pis. Désolé." Non! Il est venu chercher, t'arracher à la mort, et te faire entrer dans cet amour qui se vit au sein de la Trinité.

            Et il t'entraîne vraiment, dans cet amour, dans cet amour plus haut, plus loin, plus beau et plus fort. Et il te demande d'en entraîner d'autres à ta suite. Loin de toutes les pollutions qui nous entourent. de toutes ces pubs minables, de tout ces avortements à la chaîne. De toutes ces pubs sur le préservatif ou "le sida ça passera pas par moi." C'est clair, ça passera pas par toi,  parce que tu ne feras pas n'importe quoi de ta vie. Parce que ton corps est le Temple de l'Esprit Saint, parce que tu sais ce que tu as coûté au Seigneur. Donc tu en prendras soin de ce corps, parce que tu réalises que tu es  membre de l'Eglise, et que tu fais partie de ce Corps du Christ qu'est l'Eglise, que tu es beau, et que tu es belle dans ce corps, et donc évidemment et effectivement, le sida ne passera pas par toi. Et t'as pas besoin d'un petit truc de caoutchouc pour que le sida ne passe pas par toi.

 

            Et Jean Paul II dans son encyclique sur l'Esprit Saint il dit:" le grand vainqueur contre le mal qui est dans le monde, contre les structures de péché, c'est qui? C'est celui qui accueille le don du Saint Esprit."Il n'y en a pas d'autres. Si tu veux vaincre le monde et l'esprit du monde, accueille le don du Saint Esprit.

 

            Et ce don du Saint Esprit, il est déversé sur toi et sur nous par le coeur transpercé de Jésus, a travers le coeur transpercé de Marie, dans l'Eglise! Pour faire de toi, pour faire de nous, des enfants de lumière nous dit Saint Paul. Au milieu d'une génération dévoyée et pervertie, vous brillez comme des astres de lumière. Mais pour être sûr que tout ses enfants soient sauvés, il veut aussi que cette génération soit sauvée! Cette génération dévoyée et pervertie. Et t'y es dedans, toi, dans cette génération! Et là où tu es toi, moi, j'y suis pas, et là où je suis, moi, toi tu n'y es pas. Donc si tu manques à ce Corps, il manque quelque chose. On s'en fout que tu sois un gros bras ou un petit orteil. Il faut que tu sois à ta place. Y en a des milliers derrière. Et il faut que tu dises à ce monde que le Salut est donné. Il ne faut pas que ce Sang versé de Jésus soit versé en vain! Parce que Marie, elle l'a recueilli, et l'a déversé dans l'Eglise. Mais aujourd'hui, il est pour toi ce sang. Et si tu n'es pas là pour le recueillir, personne ne va le recueillir à ta place.

 

            Et si tu n'es pas là, pour le donner, pour le transmettre à tout ceux qui t'entourent, personne ne va le faire à ta place. Parce que l'Esprit Saint, il est donné à l'Eglise, et t'es confié à toi, et tu peux dilapider l'héritage! et tu l'as reçu, tu l'as par ton baptême, je l'ai par mon baptême!Et je peux faire des miracles, et Jésus dit: Tu feras des choses encore plus grandes que celles que moi j'ai faites." Des guérisons, des resurrections, des pardons que tu n'arrives pas à donner. Tu peux le faire, tu l'as, la force en toi. Tu l'as par l'Eglise, tu l'as reçue. C'est pas il y a 20 siècles!

            C'est aujourd'hui! parce que tu participes à l'Eucharistie et que dans cette Eucharistie, cette victoire de l'amour, elle est actualisée. Elle est présente. tu ne peux pas te dérober! Tu ne peux pas dire que tu ne l'as pas entendu, tu ne peux pas dire que tu ne l'as pas reçu et tu ne peux pas dire que tu ne l'as pas vécu! Je l'ai en moi! Etje suis appelé à le donner au monde, parce qu'il y en a qui crèvent à coté! et c'est important que je sois là pour leur dire que la vie est belle, que la Vie existe , qu'ils ne sont pas des minables, qu'ils font partie d'une famille, qu'ils sont sauvés! Qu'ils sont aimés à la folie!

            C'est important que je sois là pour le dire, et c'est important parce que je suis chrétien, et c'est encore plus important parce que je suis franciscain! Et St François, il l'a reçu de Jésus, cet appel: "Va François et rebâtis mon Eglise, qui tu le vois, tombe en ruine!"

Et Benoit XVI l'a dit à la famille francicaine récemment: vous êtes chargés, vous famille franciscaine, toi, tu es chargé de rebâtir l' Eglise, parce que c'est vous qui avez reçu cet appel. Et toi qui es venu à un chapitre franciscain, aujourd'hui, cet appel, il est pour toi!

Et tu es appelé à tenir ta place dans l'Eglise.

 

Alors retroussons nous les manches et mettons nous au boulot, parce que ce monde a besoin de nous, et comme dit St François: "Nous n'avons encore rien fait!"

Amen!

 

 

 

Partager cette page

Repost 0
Published by