Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : GSF
  • GSF
  • : blog de la fraternité Saint François
  • Contact

Cholettre

Contact

17 septembre 2013 2 17 /09 /septembre /2013 06:52
Stigmates de St François

Nous fêtons aujourd'hui le jour où St François d'Assise a reçu les stigmates.

Pour avoir tant aimé l'Amour il y est devenu semblable d'une façon toute nouvelle. Il reçut les stigmates alors qu'il vivait un temps d'ermitage à La Verna (ou Alverne en français). Ce phénomène a énormément inspiré la dévotion de ses frères qui l'ont beaucoup prié à ce sujet.

Voici un extrait du dernier chapitre du livre des "Considérations sur les stigmates" où il est raconté les révélations que St François a fait à ses frères qui l'ont prié de les éclairer à ce sujet après sa mort. L'un d'eux, particulièrement pieux demandait à Dieu depuis 8 ans de l'éclairer sur les paroles que St François avait reçues en même temps que les stigmates. Dieu décida de l'exaucer inopinément :

 

"Comme ce frère obéissant et pieux lavait les pieds au plus vieux des deux frères et qu'il en enlevait la boue, car ils étaient fort crottés, voici qu'il les regarde et qu'il voit ses pieds marqués des Stigmates; aussitôt, dans l'allégresse et la stupeur, en les embrassant étroitement, il commence à crier et dit: « Ou tu es le Christ, ou tu es saint François! » A ces cris et à ces mots, les frères qui étaient près du feu se lèvent et s'approchent pour voir avec grande crainte et respect ces glorieux Stigmates. Alors ce vieux frère leur permet, à leurs prières, de les bien voir, de les toucher et de les baiser. Et comme dans leur allégresse, ils s'émerveillaient encore plus, il leur dit: « Ne doutez pas et ne craignez pas, mes frères très chers, mes fils; je suis votre père, frère François, qui selon la volonté de Dieu, fonda trois Ordres. Et bien que j'aie été prié, depuis déjà huit ans, par ce frère qui me lave les pieds, et aujourd'hui avec plus de ferveur que les autres fois, de lui révéler ces paroles secrètes que me dit le Séraphin quand il me donna les Stigmates, paroles que je n'ai jamais voulu révéler durant ma vie, aujourd'hui par ordre de Dieu, à cause de sa persévérance et de sa prompte obéissance, qui lui a fait abandonner la douceur de sa prière, je suis envoyé par Dieu pour lui révéler devant vous ce qu'il me demanda ». Et se tournant alors vers ce frère, saint François lui parla ainsi :

« Sache, mon très cher frère, que lorsque j'étais sur le mont Alverne, tout absorbé dans le souvenir de la Passion du Christ, je fus, en cette apparition du Séraphin, stigmatisé ainsi dans mon corps par le Christ, et le Christ me dit alors: « Sais-tu ce que je t'ai fait ? Je t'ai donné les empreintes de ma Passion, afin que tu sois mon gonfalonier. Et comme, au jour de ma mort, je descendis aux Limbes et que, toutes les âmes que j'y trouvais, je les en retirai, par la vertu de mes Stigmates et les conduisis au paradis, ainsi je t'accorde dès à présent, pour que tu me sois conforme dans la mort comme tu l'as été dans la vie, qu'après que tu auras quitté cette vie, tu ailles chaque année au jour de ta mort au purgatoire, et que, toutes les âmes de tes trois Ordres, c'est-à-dire des Mineurs, des Soeurs et des Continents et, en plus de celles-Ià, celles de tes dévots que tu y trouveras, tu les en retires, par la vertu de tes Stigmates que je t'ai donnés, et tu les conduiras au paradis ». Et ces paroles, je ne les ai jamais dites, tant que je vivais dans le monde. »

Cela dit, saint François et son compagnon disparurent subitement. De nombreux frères entendirent ensuite ce récit de la bouche de ces huit frères qui étaient présents à cette vision et à ces paroles de saint François (7).
Sur le mont Alverne, saint François apparut une fois à frère Jean de l'Alverne ( 8), homme de grande sainteté, pendant qu'il était en prière; il resta et parla longtemps avec lui; et finalement, au moment de le quitter, il lui dit : « Demande-moi ce que tu veux (9). » Frère Jean dit: « Père, je te supplie de me dire ce que depuis longtemps je désire savoir, c'est-à-dire ce que vous faisiez et où vous étiez quand vous est apparu le Séraphin. » Saint François répondit : « Je priais en ce lieu où se trouve maintenant la chapelle du comte Simon de Battifolle (10), et je demandais deux grâces à mon Seigneur Jésus-Christ. La première était qu'il m'accordât pendant ma vie, d'éprouver dans mon âme et dans mon corps, autant qu'il était possible, toutes ces souffrances qu'il avait éprouvées en lui-même au temps de sa très amère Passion. La seconde grâce que je demandai était que je sentisse de même dans mon coeur cet amour sans mesure dont il était embrasé pour supporter, pour nous pécheurs, une telle Passion. Et alors Dieu me mit au coeur qu'il m'accorderait d'éprouver l'un et l'autre, autant qu'il l'était possible à une simple créature: et cela fut exactement accompli dans l'impression des Stigmates. » Alors frère Jean lui demanda si ces paroles secrètes que lui avait dites le Séraphin avaient bien été telles que les rapportait ce pieux frère, ci-dessus rappelé, qui affirmait qu'il les avait entendues de saint François en présence de huit frères. Saint François répondit que ce que ce frère avait dit
était la vérité. "

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires