Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : GSF
  • GSF
  • : blog de la fraternité Saint François
  • Contact

Cholettre

Contact

29 septembre 2012 6 29 /09 /septembre /2012 06:16

St Michel, St Gabriel et St Raphaël!

 

St François avait en particulier une grande dévoyion pour St Michel, et jeûnait 40 jours pour se préparer à sa fête. C'est lors d'un de ces carêmes qu'il faisait à l'Alverne qu'il reçut les stigmates. Les Saints lui attribuent la plupart des apparitions mentionnées dans l'Ancien Testament. C'est Saint Michel (Qui est comme Dieu?!), disent-ils, qui retint la main d'Abraham prêt à immoler son fils Isaac; c'est lui qui apparut à Josué et le rendit maître de Jéricho par la chute de ses tours et de ses murailles; c'est lui qui dirigea l'arche de Noé par-dessus les eaux du déluge; c'est lui qui lutta contre Jacob et le bénit; c'est lui qui donna la Loi à Moïse sur la montagne du Sinaï; qui rendit David victorieux de Goliath et le préserva de la persécution de Saül, etc. Il a été le protecteur de la Synagogue; il est maintenant le protecteur de l'Église. L'Histoire nous rapporte tant de merveilles de cet Ange sublime, qu'on ne peut douter qu'il ne soit, dans les desseins de Dieu, l'un des principaux instruments de Sa puissance et de Sa bonté. L'assistance que la France a souvent reçue de lui le fait regarder comme le protecteur spécial de ce royaume.(source : notredamedesneiges)

St Gabriel (Force de Dieu) est cité particulièrement lors de l'Annonciation au début de l'évangile selon St Luc.

Et St Raphaël (Guérison de Dieu) apparait comme compagnon de route dans le livre de Tobie.

 


O Dieu, qui dispensez avec un ordre admirable les ministères des Anges et des hommes, accordez-nous dans votre bonté, d’avoir pour protecteurs de notre vie sur la terre, ceux qui sans cesse, dans le ciel, vous entourent et vous servent!

Repost 0
28 septembre 2012 5 28 /09 /septembre /2012 06:09

comme quoi la charité...commence à côté!

Elle se passe dans un petit village vendéen où un homme qui vivait dans un pauvre mobil-home risquait de se retouver à la rue, mais c'était sans compter sur la charité  pleine d'initiative de ses voisins et la générosité de quelques entrepreneurs des environs.

 

"Mes frères, si quelqu'un prétend avoir la foi, alors qu'il n'agit pas, à quoi cela sert-il ? Cet homme-là peut-il être sauvé par sa foi ?
Supposons que l'un de nos frères ou l'une de nos soeurs n'aient pas de quoi s'habiller, ni de quoi manger tous les jours ; si l'un de vous leur dit : « Rentrez tranquillement chez vous ! Mettez-vous au chaud, et mangez à votre faim ! » et si vous ne leur donnez pas ce que réclame leur corps, à quoi cela sert-il ?
Ainsi donc, celui qui n'agit pas, sa foi est bel et bien morte, et on peut lui dire : « Tu prétends avoir la foi, moi je la mets en pratique. Montre-moi donc ta foi qui n'agit pas ; moi, c'est par mes actes que je te montrerai ma foi."

-St Jacques 2,14-18

Repost 0
26 septembre 2012 3 26 /09 /septembre /2012 06:53

 

Rendons grâce à Dieu!!!

ci-dessous la vidéo du moment des professions (frère Pierre-Vincent à partir de 8'50). LES PHOTOS ICI  et la vidéo de toute la célébration LA!

 

 

 

Repost 0
25 septembre 2012 2 25 /09 /septembre /2012 06:19

Voici un petit témoignage d'une maman dans l'Ordre franciscain Séculier... de circonstance, si peu de temps après les engagements de l'OFS qui ont eu lieu ce dimanche!

 

 

Repost 0
23 septembre 2012 7 23 /09 /septembre /2012 21:13

 

 

ICI!!!!

 

Paix et joie!

 

Repost 0
23 septembre 2012 7 23 /09 /septembre /2012 06:09

A l'occasion de cette fête auront également lieu aujourd'hui les engagements dans l'Ordre Franciscain Séculier pour la fraternité St Maximilien de Cholet,(l'OFS est le troisième ordre fondé par St François, anciennement appelé Tiers-Ordre).

 

sur la brève petite vidéo d'époque ci dessous on peut voir ses frères de communautés gérer l'énorme quantité de courrier qu'il générait, Padre Pio entrer, ls gens faire la queue pour se confesser (avec même des tickets pour les dames..), mais aussi Padre Pio célébrer la messe...

 

 

 

 

 

Repost 0
22 septembre 2012 6 22 /09 /septembre /2012 06:59

Le dimanche 20 janvier!

A l'occasion de cette annonce un joli fioretti ici : comment Justin Bieber a échappé à l'avortement.

 

 

Repost 0
21 septembre 2012 5 21 /09 /septembre /2012 06:53

 

Repost 0
18 septembre 2012 2 18 /09 /septembre /2012 06:02

Pendant cette période de rentrée, quelle joie de célébrer ce saint franciscain qui est également le saint patron des étudiants.

Les confrères de St Joseph se moquaient en effet beaucoup de son intelligence limitée, de ses étourderies et de ses maladresses. Longtemps, pour ces raisons on refusa même à Joseph de Coppertino de devenir frère, mais finalement, voyant l'embrasement sincère de son amour pour Jésus et les fruits que cet amour portaient en son âme, un de ses supérieurs accepta de le proposer comme candidat à la prêtrise. La grace faisaint merveille, et rien ne pouvant faire obstacle aux desseins de Dieu, il obtient par miracles les deux examens nécessaires.

 

 

L'amour de Dieu qui embrasait son âme produit en St Joseph des fruits surprenants.

Ses étonnants charismes, et ses extases nombreuses pendant lesquelles il s'envolait dans les airs, y compris lorsqu'il célébrait la messe, le rendirent vite célèbre et il attirait les coeurs qui venaient lui demander prières et conseils.

O Dieu, qui avez voulu attirer toute chose à votre Fils unique, Jésus-Christ, faites que, par les mérites et à l’exemple de votre séraphique confesseur Joseph de Cupertino, nous élevant au-dessus de toutes les cupidités terrestres, nous mérition d’arriver à celui qui, avec vous et le Saint-Esprit, vit et règne dans les siècles des siècles. - Amen.

 

 

Prière pour les examens

O bienheureux Joseph de Cupertino, qui aimez à vous montrer favorable envers vos dévoués serviteurs, je viens implorer votre aide pour cet examen que je dois subir. Malgré mon travail, ma bonne volonté, je crains de me laisser troubler et de ne pouvoir répondre convenablement.

Rappelez-vous que vous vous êtes trouvé dans la même difficulté et que par l’obéissance et la puissante protection de votre père spirituel vous en êtes sorti heureusement.

Faites de même à mon égard. Accordez-moi l’assurance dans mes réponses, donnez à mon intelligence la promptitude et la vivacité. Je vous le demande pour l’amour de Jésus, de Marie et de saint François dont vous fûtes l’enfant et le serviteur fidèle. En vous je me confie, très saint Patron des examens, et je suis convaincu que mon espoir ne sera pas trompé.

 

Repost 0
17 septembre 2012 1 17 /09 /septembre /2012 06:56

http://www.introibo.fr/IMG/jpg/stigmates.jpg

 

Légende de St François par St. Bonaventure, Evêque
Quatrième leçon. François, ce serviteur et ministre vraiment fidèle du Christ, deux ans avant de rendre son âme au ciel, se retira en un lieu élevé appelé mont Alverne, où il commença un jeûne de quarante jours, en l’honneur de saint Michel Archange. Il advint alors, qu’inondé plus abondamment des douceurs spirituelles de la contemplation surnaturelle dont il était habituellement favorisé, et embrasé plus ardemment par la flamme des célestes désirs, il commença à sentir une affluence extraordinaire de tous les dons surnaturels. Alors donc que la séraphique ardeur de ses élans le transportait jusqu’en Dieu, et qu’un vif sentiment de tendre compassion le transformait en Celui qui voulut, par excès d’amour, être crucifié, se trouvant un matin en oraison sur le flanc de la montagne (c’était vers la fête de l’Exaltation de la sainte Croix), l’homme de Dieu vit comme l’apparence d’un Séraphin, ayant six ailes aussi resplendissantes qu’enflammées, descendre du haut du ciel et arriver d’un vol extrêmement rapide à une place de l’air, à sa proximité, où il lui parut non seulement muni d’ailes, mais aussi crucifié, ayant les mains et les pieds étendus et cloués à une croix, et les ailes disposées de chaque côté d’une manière admirable, en sorte qu’il en élevait deux au-dessus de sa tête, en déployait deux autres pour voler, et voilait tout son corps en l’enveloppant des deux dernières.

Cette vision étonna grandement François, et répandit en son âme une joie mêlée de douleur ; car, tandis qu’il concevait une extrême allégresse de la vue bienfaisante de l’Ange qui lui apparaissait d’une façon si prodigieuse et si familière, le cruel spectacle du crucifiement lui transperça l’âme d’un glaive de compassion douloureuse.


Cinquième leçon. François savait bien que l’état d’infirmité et de souffrance est incompatible avec l’immortalité d’un esprit séraphique ; mais intérieurement éclairé par celui qui se montrait au dehors, il comprit qu’une vision de ce genre avait été présentée à ses regards pour lui apprendre que c’était l’embrasement du cœur, et non le martyre du corps, qui devait transformer tout entier l’ami de Jésus Christ, en une parfaite ressemblance à ce Jésus crucifié. Disparaissant donc après un entretien secret et familier, la vision laissa François, l’âme enflammée d’une ardeur séraphique et le corps marqué de blessures semblables à celles d’un crucifiement ; comme si, fondue et amollie d’abord par l’action du feu, sa chair avait ensuite reçu l’impression d’un cachet. Aussitôt en effet, à ses mains et à ses pieds, commencèrent à paraître des marques de clous, ayant leurs têtes dans le creux des mains et sur le dessus des pieds, et leurs pointes à l’opposé. En outre, son côté droit présentait une cicatrice rouge, comme s’il eût été transpercé par une lance ; et bien des fois il en coula un sang sacré, qui trempait sa tunique et ses autres vêtements.

 

Sixième leçon. Devenu donc un nouvel homme, grâce à la distinction glorieuse de ce prodige nouveau et surprenant (puisque, par un privilège singulier dont personne encore n’avait joui avant ce jour, il se trouva marqué, je dirai mieux, orné des sacrés stigmates). François descendit de la montagne, portant avec lui l’image du Crucifié non point tracée d’une main d’artisan sur des tables de pierre ou de bois, mais gravée sur sa propre chair par le doigt du Dieu vivant. Comme il savait très bien « qu’il est bon de tenir caché le secret d’un roi, » cet homme séraphique, conscient de l’œuvre mystérieuse, opérée en lui par le Roi [divin], s’efforçait de dissimuler ces marques sacrées. Mais parce que c’est à Dieu de révéler pour sa gloire les grandes choses qu’il fait, le Seigneur lui-même qui avait secrètement imprimé ces signes, les fit ouvertement découvrir par des miracles, en sorte que, la vertu cachée et merveilleuse des stigmates, devint manifeste par l’éclat des prodiges. Ce fait digne d’admiration, si bien constaté, et exalté par les bulles pontificales avec de grandes louanges et la publication de faveurs spéciales, le Pape Benoît XI voulut qu’on en célébrât l’anniversaire par une solennité que le souverain Pontife Paul V étendit à l’Église universelle, dans le but d’enflammer les cœurs des fidèles, d’amour pour le Christ crucifié.

Repost 0