Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : GSF
  • GSF
  • : blog de la fraternité Saint François
  • Contact

Cholettre

Contact

16 juillet 2013 2 16 /07 /juillet /2013 21:41

http://ts1.mm.bing.net/th?id=H.5050367226938776&pid=15.1...plutôt que de voter pour la loi autoirsant l'avortement. Alors que la France vient de voter la loi autorisant l'utilisation (et donc la destruction de l'embryon humain) à des fins scientifiques, l'Irlande elle aussi, fortement poussée par l'Union Européenne vient de voter une loi autorisant l'avortement.

Mais une des ministre du gouvernement, Lucinda Creighton a préféré démissionner plutôt que de voter, comme l'y obligeait son statut de ministre aux Affaires européennnes, pour la loi sur l'avortement défendue par le gouvernement auquel elle participe.

"Lucinda Creighton, membre du Fine Gael depuis ses 18 ans, savait exactement ce qu'elle avait à faire et et elle en avait mesuré les conséquences. En votant contre l'avortement soutenu par le gouvernement auquel elle participe, elle savait qu'elle serait automatiquement exclue et qu'elle n'aurait plus qu'à démissionner du poste ministériel qu'elle occupait depuis plus de deux ans.
Souriante et calme, elle s'est jointe au 23 autres élus qui ont osé voter contre (130 élus ont voté pour), après avoir expliqué longuement et posément qu'elle n'était pas une militante pro-vie, mais qu'elle était absolument opposée à l'adoption d'une loi que le parti s'était solennellement engagé à ne pas adopter au cours de sa campagne électorale."
"Et pourquoi n'avait-elle pas accepté de faire un compromis sur une affaire relevant des négociations au sein de la coalition de partis de gouvernement ? Réponse claire au journaliste : « Eh bien, je pense que le compromis est essentielle à n'importe quelle coalition. Je pense que nous avons su trouver des compromis sur des questions économiques, la politique sociale, etc. Mais quand il s'agit d'une affaire de vie et de mort – et en tout cas pour moi ça l'est – je pense qu'il n'est pas vraiment possible de chercher un compromis. »

Le courage de Mme Creighton est particulièrement remarquable dans la mesure où elle a été elle-même favorable à l'avortement alors qu'elle était plus jeune : elle a expliqué au Dail, avant le vote, qu'elle comprenait très bien la position de ceux qui sont pour parce qu'ils pensent que le fœtus n'est pas un être human : « J'ai moi-même pensé la même chose. »
Mais elle a expliqué que l'expérience de proches et de connaissances lui a fait comprendre que l'avortement est un « outil pour l'oppression des femmes » et que les termes de la loi permettent de « sacraliser la menace de suicide dans les livres de loi pour la première fois ».
Elle a également expliqué que sa prise de  position n'avait rien à voir avec des « vues rétrogrades » imposées par l'Eglise catholique, comme le disent les partisans de l'avortement."
via le blog de Jeanne Smits

Partager cet article

Repost 0

commentaires