Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

  • : GSF
  • GSF
  • : blog de la fraternité Saint François
  • Contact

Cholettre

Contact

/ / /

... pour que tu sois prêtre de la joie des autres
tau3

Enseignement donné au « Chapitre des 13-25 ans »,
 février 2010 à Nyoiseau.
Par le Père Daniel-Marie



Qu’est-ce qu’un prêtre ? Comment t’aide t-il à grandir en humanité, à réaliser le projet de Dieu pour toi ? Que veut te dire Dieu à travers le prêtre ? Tel est l’objet de cet enseignement, en gardant en arrière-plan la grâce de l’année sacerdotale voulue par Benoît XVI, et la figure de Saint Jean Marie Vianney, qui fit son adhésion au Tiers Ordre franciscain alors qu’il était déjà curé d’Ars.



* Le prêtre est un homme heureux car il fait plein de choses différentes au plus haut du ciel et au plus bas sur la terre, et il les fait avec Dieu ! Nous sommes heureux de participer avec vous à ce Chapitre !!! Le prêtre veut vous faire entrer dans son bonheur !

* Au moment de mon ordination, lorsque le Cardinal Etchegaray m’a imposé les mains dans la basilique d’Assise et que je  suis redescendu au bas des marches de l’autel, mon cœur s’exclamait à pleine voix intérieure, jubilant et exultant : « Je suis prêtre, je suis prêtre ! » : j’étais fou de joie : être prêtre, c’est ma vocation, c’est mon identité ; notre vocation de prêtre vous dit cela aussi pour vous : en étant des prêtres heureux, nous voulons vous montrer quel bonheur, quel appel Dieu a mis au plus profond de vous.
Je peux le refuser, passer à côté, l’ignorer, l’oublier ; mais je peux aussi la réaliser, en partie ou en plénitude, et librement ;c’est qq chose que je fais avec Dieu, au fur et à mesure ; il n’y a rien de prédestiné : le destin n’existe pas au sens de choses qui seraient déjà écrites et toutes tracées pour moi ; il y a la liberté de Dieu qui se conjugue avec la mienne ; plus je suis dans ma vocation, plus je suis heureux et plus je collabore avec Dieu, le tout-puissant, le Tout aimant.
Quel est ton appel pour aujourd’hui ? Et ta vocation à la louange, à l’adoration, à la fraternité, à la joie, à la mission ?


* Le prêtre vous aide à trouver Dieu en vous, il encourage ce qu’il y a de plus beau, vrai en vous !
Le prêtre loue ce qu’il y a de plus beau en vous : il loue le Père par le Fils  dans l’Esprit en vous !
Lorsqu’on est heureux, on loue : le bonheur est louange, la louange est bonheur !
La joie est louange car elle glorifie le Père : la gloire de Dieu est l’homme vivant = l’homme joyeux, debout épanoui (pas un surhomme : mais un homme simple et vrai !)


* Le prêtre est aussi un pont entre ce que vous êtes et ce que vous êtes appelés à être ; entre le vieil homme et l’homme nouveau ; entre la vie terrestre et la vie en Dieu ; entre le péché et la rédemption ; entre la déprime, l’ennui, le manque de confiance et la joie, l’exultation, la force.


* Un homme qui réalise le premier commandement « tu aimeras le Seigneur ton Dieu de ton cœur… » : Sans cesse tourné vers le Père…et le deuxième : « et ton prochain comme toi-même » : un homme attentif à la vie des autres ; un homme qui fait le lien entre le premier le deuxième commandement en étant un pont entre Dieu et les hommes : il pousse les hommes à aimer Dieu de tout leur cœur…, il les pousse à s’aimer les uns les autres.
Il met en acte cette Parole (=ces deux commandements) pour lui même en les faisant vivre aux autres ; c’est ça le prêtre : en étant au cœur de ces deux commandements, il pousse les autres à faire de même ; le prêtre fait découvrir aux autres que leur identité profonde est de se donner à Dieu et aux autres de tout leur cœur, de toutes leur forces…

  Et il est au cœur de ces commandements de façon existentielle et sacramentelle : dans sa vie quotidienne il  vit concrètement dans sa conscience et dans ses actes : tourné vers Dieu et vers les autres ; dans les sacrements, il est tourné vers le Père et entraîne les autres, il est tourné vers les autres en leur montrant Dieu.



* Le prêtre est celui qui vous annonce et vous donne l’amour de Dieu. C’est pour cela que la messe est divisée en deux parties : la liturgie de la Parole : moment de l’annonce de l’amour du Père, par les lectures et l’homélie, surtout ; et la liturgie eucharistique où le prêtre remplit le monde de l’amour du Père en rendant présente et actuelle la grâce du  sacrifice de Jésus, mais aussi en nous aidant à nous associer à ce sacrifice : faites ceci en mémoire de moi : apprenez à donner votre vie et accueillez la force de donner votre vie, de donner le meilleur de vous-mêmes, ici au Chapitre de février, à l’école, au boulot, dans vos relations, dans tout ce que vous faites ; et par l’eucharistie recevez la force de le faire car il faut une force surhumaine.
Le prêtre vous enseigne donc à mettre en actes toutes vos paroles, efficacement !


* Le prêtre manifeste la présence de Jésus au milieu de nous : il n’est pas seulement le continuateur comme de qq qui serait mort, il est le révélateur de sa vie. Jean-Baptiste dit : « au milieu de vous se tient qq que vous ne connaissez pas. Le prêtre est celui qui met en Présence ; nous avons fait de nombreuses catéchèses sur la Présence de Dieu et nous en ferons encore car c’est fondamental : nous sommes faits pour vivre éternellement en sa Présence : c’est notre bonheur le plus grand : vivre en sa Présence participer à sa vie ; c’est pour cela que Dieu nous a créés : pour nous partager le bonheur infini d’être Dieu. « Un jour dans tes parvis vaut plus que mille ailleurs».

* Durant la consécration, le prêtre agit « in persona Christi » dit la théologie, c'est-à-dire que ce n’est plus lui qui agit en tant qu’homme mais c’est le Christ lui-même qui revit son sacrifice: C’est alors pour le prêtre un moment intense d’émotion, d’attention, de vérité !.
« Par lui, avec lui et en lui » (à ce moment qui s’appelle la  doxologie): attention, émotion, vérité, encore : le prêtre apprend et enseigne à louer ; rempli de l’ES, Jésus dit : « je te bénis Seigneur, Père du Ciel et de la terre, car tu as caché ces choses aux intelligents et aux savants et tu les as révélées aux tout-petits… »
Dans le Catéchisme de l’Eglise catholique, au n. 1536, on lit que le sacrement de l’Ordre est « le sacrement grâce auquel la mission confiée par le Christ à ses apôtres continue d’être exercée dans l’Eglise jusqu’à la fin des temps » ; le prêtre, c’est Jésus en action.
Au-delà de son humanité limitée et pécheresse, il veut vous donner Jésus prêtre : cf. François d’Assise : « si je voyais un saint et un prêtre pécheur, j’irais d’abord saluer le prêtre car c’est par lui que je reçois corporellement le corps et le sang de mon Seigneur Jésus ».



Un psaume que j’aime bcp (je les aime tous !), le Ps 72, parle de nos tentations : « un peu plus et je faisais un faux pas car j’étais jaloux des superbes » : ils ont parfois l’air de s’éclater, ceux qui ne connaissent pas Dieu « ils ricanent il prônent le mal, l’orgueil est leur collier,; mais quand j’entrais dans la demeure  de Dieu , je compris que serait leur avenir : comment vont-ils soudais au désastre ; oui, mon cœur s’aigrissait, j’étais jaloux des superbes ;  j’ avais les reins transpercés ; moi, stupide comme un bête, je ne savais pas, mais j’étais avec toi ; moi je suis toujours avec toi ; pour moi il est bon  d’être proche de Dieu, j’ai pris refuge auprès de mon Dieu, pour annoncer les œuvres du Seigneur » . Contre  nos tentations de nous éloigner de Dieu, Jésus nous en rapproche pour nous sauver la perdition de ceux qui construisent sans l’amour, dans l’égoïsme et qui vont à leur perte : au moment de la mort, ils s’en vont « anéantis par la terreur » car ils ont construit sur rien, ils sont enveloppe vide destinées au désespoir. Jésus dès cette vie nous met au contraire en Présence du Père, « proches de Dieu ».

Ce magnifique psaume 72 dit encore : « moi je suis toujours avec toi, avec toi qui as saisi ma main droite, tu me conduis selon tes desseins, puis tu me prendras dans ta gloire ». Le prêtre est celui qui vous prend par la main pour vous conduire dans la Gloire de Dieu ; Jésus est venu prendre par la main toute l’humanité et il le fait pour chacun d’entre vous à travers ses prêtres. Durant ce Chapitre nous voulons vous prendre par la main avec douceur et fermeté pour vous conduire en sa présence. Benoît XVI dans une lettre adressée aux prêtres a dit : « La  priorité qui prédomine est de rendre Dieu présent dans ce monde et d’ouvrir aux hommes l’accès à Dieu »



* « Mon Dieu je vous aime ; … je voudrais mourir en sentant que je vous aime », dit Jean Marie Vianney : sentir = avoir conscience. Le prêtre est celui qui met en présence de Dieu, qui fait sentir Dieu : nous voulons vous faire sentir Dieu, son Amour, sa vie.


* Le prêtre apprend à tout donner :
    Jésus prêtre et le prêtre donnent leur vie car « il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis » ; le prêtre et Jésus enseignent à donner la vie ; pas forcément en sacrifice physique (quoi que….), mais à se vouer aux autres et à se dévouer pour les autres, à aimer jusqu’au bout les frères, les amis, Dieu, les ennemis…
    Cette mission de donner sa vie se manifestera pleinement au moment où Jésus accomplit son acte de prêtrise suprême, durant sa passion, en offrant la victime la plus précieuse que l’on pouvait imaginer : lui-même, le Fils de Dieu en personne, où il est la fois prêtre et victime du sacrifice, librement consentie.

    C’est aussi le moment où il institue les prêtres, ses disciples, en leur disant « vous ferez cela en mémoire de moi » ; Il leur apprend à offrir sa propre vie et à faire de même avec leur  propre vie.
Ainsi il arrive que parfois nous ne puissions offrir que deux petites colombes : c’était en effet l’offrande la plus petite : ceux qui avaient de plus gros moyens offraient des moutons, ou des béliers, ou des taureaux ; les pauvres, comme Joseph e Marie offraient des colombes ; mais petit à petit tu apprends, grâce à l’eucharistie, grâce à la fréquentation de Jésus, à t’offrir de plus en plus, à aller jusqu’au bout du don de toi-même, à vivre du plus grand amour.

    Et quand est-ce que l’on peut donner sa vie, et comment peut-on donner sa vie ? Car il faut vivre d’une autre logique que celle de ce monde égoïste ; il faut justement rentrer dans la logique des fils et des filles de Dieu, et comprendre l’Amour du Père ; au moment de la cène Jésus dira : « le Père lui-même vous aime » (Jn 16,27).
   


* On trouve l’appel des premiers prêtres dans Mc 3,14-15 : « il en institua douze pour être ses compagnons et les envoyer prêcher » : « compagnon » vient du latin et signifie « celui qui mange le même pain ». Nous voulons vous rendre compagnons du Christ, par l’eucharistie, par la fraternité avec vous et entre vous. Nous sommes prêtres et franciscains, et cette dimension de la fraternité fait partie de notre vie, à la suite de François , de qq chose que nous voulons souligner dans notre façon particulière d’être prêtres ; François et Claire d’Assise nous aideront durant ce Chapitre à mieux comprendre cette dimension du prêtre :comment Jésus nous rend frères par le partage du pain, qui est parfois le pain délicieux de la fête, mais qui est parfois aussi le pain dur des épreuves, lorsque la vie en groupe est plus difficile, le respect de l’autre moins évident, mais toujours dans la tension à se donner à l’autre et à découvrir la part la meilleure de lui-même, qui m’enrichit et fait de nous tous ensemble, une éternelle offrande à la Gloire de Dieu, comme on dit durant la messe : fais de nous une éternelle offrande à ta gloire !
   
        Cette dimension de l’Amour de Jésus qui nous fait nous aimer les uns les autres se vérifie dans le cœur : si notre cœur est froid, il faudra le réchauffer. Je cite le prédicateur du Pape, le P Raniero Cantalamessa : « Nous avons tendance à nous méfier de l’émotion et même à en avoir honte. Nous ne savons pas de quelle richesse nous nous privons. La Bible est remplie de l’émotion de Dieu » La proximité avec Jésus, que nous vivrons durant ce Chapitre nous aidera à rencontrer Jésus notre ami, et cette amitié ne peut pas ne pas toucher notre cœur : cela ne signifie pas qu’il faudra forcément verser des larmes, même si cela arrivera ; cela signifie que nous reviendrons de ce chapitre enrichis par une amitié plus grande avec Jésus prêtre ; et cela arrivera si, dès maintenant, nous sommes VRAIS, si nos intentions sont pures, si, à côté d’une vague idée de pourquoi nos sommes ici, il y a la vraie motivation de faire une expérience de Jésus dans l’Esprit.

A Medjugorje, Marie, la Gospa, invite tous ses enfants, chacun d’entre nous, à tout faire avec cœur, c'est-à-dire au plus profond de nous même, avec intériorité.


* Le prêtre vous apprend la pureté, la gratuité, la chasteté. Le prêtre n’attire pas à lui, il attire au Christ ; il est serviteur, pas patron : il ne veut rien pour lui, tout comme le Christ en veut rien pour lui on plus, mais attire tous vers le Père ; et le Père à son tour est celui qui se donne, qui donne tout, la vie et l’être, l’amour et la joie, l’Eternité. Le prêtre donc ne joue jamais la séduction, qui est le contraire de la chasteté : dans l’amour vrai, on ne séduit pas, on se donne ; Le prêtre est pont, chemin doigt et non pas mur, piège, ou toile d’araignée. Le prêtre en vous enseignant cette chasteté, vous enseigne aussi à être libres, car la séduction emprisonne, la chasteté libère celui qui la vit : qui enferme s’enferme ; qui est libre libère.


* «Nous sommes les serviteurs de votre joie » (Saint Paul) ; le prêtre est celui qui exalte partout la Présence de Jésus, qui manifeste Jésus dans le monde, c'est-à-dire dans les cœurs. Jésus est notre joie, notre paix, notre amour car il est la plénitude du SE qui est joie amour paix (Gal5, 22) ; nous sommes ici pour vous montrer le meilleur de vous-mêmes, qui est le Christ en vous ; vous faire découvrir que vous avez déjà ce trésor : la vie du Christ. Le prêtre est aussi un pont entre ce que vous êtes et ce que vous êtes appelés à être ; entre le vieil homme et l’homme nouveau ; entre la vie terrestre et la vie en Dieu ; entre le péché et la rédemption ; entre le déprime, l’ennui, le manque de confiance et la joie, l’exultation, la force.


Deviens à ton tour serviteur, prêtre de la joie des autres !

* Le prêtre vous montre comment transfigurer le quotidien, comment le rendre beau, vivant, sacré : Teilhard de Chardin  Le prêtre, p. 10-11.

    « Je te montrerai le Chemin du Ciel » (Curé d’Ars, et tous les prêtres du monde) : le Chemin c’est Jésus ! Tu l’as en toi ! Le prêtre te montre que tu as Jésus en toi : vis !!!

    Nous vous aidons à être ce que vous devez être ; aidez-nous à être ce que nous sommes : des prêtres faits pour vous montrer le chemin du Ciel, aidez-nous en désirant le Ciel et en nous le demandant : rien d’autre que le Ciel !!

Partager cette page

Repost 0
Published by